Accueil Culture Scènes

L’atypique ascension de Florence Mendez

Elle n’avait jamais mis un pied sur scène avant mars 2016. Portrait d’une stand-uppeuse bruxelloise, qui a bien l’intention de s’installer dans le paysage humoristique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Comme Laura Laune, Zidani, Manon Lepomme, elle se destinait à une carrière d’enseignante. Le destin en a décidé autrement. Fin 2015, Florence Mendez, prof de néerlandais et d’anglais depuis peu, tchatte et sympathise sur internet avec l’humoriste et présentateur télé Dan Gagnon. C’est là que ça se passe. «  Il m’a fait comprendre que j’étais drôle. Je n’en avais pas conscience jusque-là. Il m’a proposé rapidement de faire un essai au Dan Late Show, pour remplacer un de ses auteurs qui partaient. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Clotuche Jean-christophe, jeudi 28 mars 2019, 13:46

    mais mais mais, que voilà deux commentaires utiles et intéressants....

  • Posté par Welraeds Thomas, dimanche 17 mars 2019, 12:58

    Si quelqu'un pouvait me dire à quelle moment elle a été drôle? (exemple à l'appui)

  • Posté par Ballez Guy, samedi 16 mars 2019, 10:44

    A lire ses problèmes de bobos psychologiques (il en est de même pour Muriel Robin) on se demande si leur profession d'humoriste n'est pas tout simplement une thérapie de groupe?

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs