Attaque terroriste en Nouvelle-Zélande: le tireur a effectué plusieurs séjours en Europe

Attaque terroriste en Nouvelle-Zélande: le tireur a effectué plusieurs séjours en Europe

Les autorités bulgares ont annoncé vendredi enquêter sur les motifs d’un séjour effectué en Bulgarie en novembre 2018 par l’extrémiste de droite qui a perpétré une attaque sanglante contre deux lieux de culte musulmans en Nouvelle-Zélande.

L’assaillant présumé, un Australien de 28 ans qui a fait un carnage dans deux mosquées de la ville de Christchurch durant la prière du vendredi, a séjourné en Bulgarie « du 9 au 15 novembre 2018 », a indiqué le procureur général bulgare Sotir Tsatsarov.

Une enquête a été ouverte pour déterminer si « sa version, selon laquelle il souhaitait découvrir des sites historiques et étudier l’histoire des pays balkaniques, est correcte ou s’il avait d’autres objectifs », a ajouté le procureur lors d’une conférence de presse.

Le ministre de l’Intérieur Mladen Marinov a ajouté que l’enquête visait à élucider «  les motifs » du séjour de cet homme et d’éventuels « contacts avec d’autres personnes ».

Dans les premiers éléments en possession des autorités bulgares ne figurent cependant pas «  de données d’activités terroristes et de contacts de cette personne en Bulgarie », a précisé le procureur.

Intérêt pour les Balkans

Les enquêteurs disposent déjà d’informations précises sur le déroulé du séjour en Bulgarie : arrivé à Sofia en provenance de Dubai le 9 novembre, l’homme a loué une voiture le 10 novembre et « a visité des sites historiques » dans dix localités bulgares, selon le magistrat.

Il a quitté la Bulgarie le 15 novembre sur un vol pour Bucarest, où il a loué une voiture pour se rendre en Hongrie, a-t-il précisé.

Ce n’était pas la première fois que cet Australien se rendait dans le sud-est de l’Europe : il avait, selon les mêmes sources, effectué un court séjour dans les Balkans du 28 au 30 décembre 2016, voyageant en bus à travers la Serbie, la Croatie, le Monténégro et la Bosnie-Herzégovine.

► Le profil du tireur se précise

La Bulgarie a précisé être en contact pour cette enquête avec les autorités des États-Unis, de Nouvelle-Zélande, d’Australie, des Émirats Arabes Unis, de la Serbie et du Monténégro.

Le principal suspect de l’attaque de Christchurch, qui a fait 49 morts, a publié des documents dans lesquels il a motivé ses actes en estimant combattre ce qu’il juge être une submersion culturelle des peuples européens blancs par l’immigration. Certains de ces éléments font référence à des épisodes de l’histoire des Balkans et des combats contre les Ottomans.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. HOCKEY EUROHOCKEY FINAL BELGIUM VS SPAIN

    Maîtrise et sang-froid: les Red Lions sacrés champions d’Europe (vidéos)

  2. FRANCE G7 SUMMIT

    G7: Biarritz en état de siège, la ville où on apprend à attendre…

  3. d-20190816-3VKH9V 2019-08-16 15:15:52

    L’Unesco met en garde contre le «Sauvage» de la Ducasse d’Ath et appelle au «respect mutuel entre communautés»

La chronique
  • Vous avez de ces mots: La parlure des {ceux de chez nous}

    Entre wallon et français

    Le précédent billet de cette chronique vous a rappelé pourquoi les œuvres d’Arthur Masson, qui comportent du français et du wallon, ne peuvent pas être considérées comme un langage mixte. L’auteur distingue soigneusement les deux langues, en les faisant alterner selon les personnages ou les circonstances du récit. Il nous faut donc chercher ailleurs l’équivalent du bruxellois « beulemans », dans lequel français et flamand sont parfois imbriqués au sein d’une même phrase ou d’une même expression.

    Cet équivalent existe, mais il n’est plus guère connu aujourd’hui que de quelques spécialistes des productions régionales et d’un lectorat moins jeune encore que celui qui a apprécié la Toinade d’Arthur Masson. Il s’agit d’une littérature essentiellement liégeoise de par l’origine des auteurs et le décor des romans ou nouvelles. Elle est écrite dans une langue dont la base est incontestablement...

    Lire la suite

  • L’Amazonie en feu: Sa forêt? Nos poumons!

    Alors, #prayforamazonas. #prier pour l’Amazonie. C’est en apparence tout ce qu’il nous reste à faire. Car entre la bêtise du président (élu) d’un des plus grands pays de la planète (Jair Bolsonaro) et l’incapacité répétée des grands dirigeants du monde de faire bloc, il n’y a plus guère de place que pour l’incantation.

    Un ciel jaunâtre éclipse São Paulo, une eau de pluie noire déferle sur la ville brésilienne, et nous croisons les doigts. 74.000 feux ont été comptabilisés depuis janvier au Brésil,...

    Lire la suite