L’Allemand Marc Almert remporte le Concours mondial du meilleur sommelier à Anvers

Marc Almert © Belga
Marc Almert © Belga

L’Allemand Marc Almert a remporté vendredi le Concours mondial du meilleur sommelier organisé au centre Elisabeth d’Anvers, après quatre jours d’épreuves intenses, ont indiqué vendredi en fin de journée les organisateurs. Il l’a ainsi remporté sur les deux autres finalistes Nina Højgaard Jensen (Danemark) et Raimonds Tomsons (Lettonie). Le représentant de la Belgique Antoine Lehebel s’est quant à lui arrêté en demi-finale.

Marc Almert est âgé de 27 ans et travaille au «Pavillon», le restaurant de l’hôtel Baur au Lac, à Zurich (Suisse). Avant cela, il a suivi des cours en gestion hôtelière et a complété sa formation au Excelsior Hotel Ernst, dans sa ville natale, Cologne. Le jeune homme a été nommé meilleur sommelier d’Allemagne en 2017.

Un Belge qualifié

Quant à Antoine Lehebel (36 ans), sommelier au restaurant bruxellois «Bon-Bon», il a été qualifié parmi les dix derniers meilleurs sommeliers de Belgique, remportant le concours en 2014.

Soixante-six sommeliers de 63 pays différents étaient inscrits pour participer à la compétition trisannuelle. Lundi et mardi à l’occasion du premier tour, les participants se sont adonnés à une série de dégustations et à un examen écrit. La demi-finale, mercredi, a été notamment complétée par un accord mets-vin. La finale était, elle, vendredi, l’occasion entre autres pour les candidats de démontrer leurs compétences à servir à table et à déguster à l’aveugle.

Si la première édition du concours s’est tenue il y a 50 ans à Bruxelles, la dernière s’est déroulée il y a trois ans à Mendoza (Argentine), et a été remportée par le Suédois Jon Arvid Rosengren. Anvers l’organisait pour la première fois.

Le meilleur résultat belge dans cette compétition remonte à 1989, avec la deuxième place de Marc Wattiez ("Les Ramiers» à Crupet).

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le gouverneur Schmitz a rendu un verdict qui entrainera de nouvelles élections d’ici l’été, normalement...

    Neufchâteau: le retour aux urnes attendu est confirmé

  2. JP Marielle

    Marielle, cette voix de timbré!

  3. Abdelhamid Abaaoud était traqué par les services de renseignements du monde entier. Il a pourtant pu commettre les attentats de Paris.

    Terrorisme: comment les renseignements français ont traqué Abaaoud

Chroniques
  • Grimacez! Vous êtes filmé

    Début avril, le New York Times a lancé une série spéciale, intitulée le Privacy Project, qui sonne le tocsin contre tous ceux qui nous espionnent, nous filment, nous fichent, nous taggent, nous ciblent. « Les pays occidentaux sont en train de construire un Etat de surveillance aussi totalitaire que celui actuellement mis en œuvre par le gouvernement chinois », s’inquiétait le chroniqueur Farhad Manjoo.

    Exagération ? On a peine à s’imaginer que le système de surveillance chinois, en particulier son recours massif à la reconnaissance faciale pour traquer les citoyens déviants, puisse être adopté par des démocraties libérales. Et pourtant. « Nous avons abandonné trop de contrôle sur notre vie numérique, écrivait sa collègue Kara Swisher. Nous ne pouvons plus le tolérer ».

    Elle n’est pas seule...

    Lire la suite

  • Pour lutter contre la peur du vaccin, l’humain doit primer

    Certes, bien des nations nous envient notre système de santé. Son excellence académique, son équipement de haut niveau, sa densité sont des réalités incontestables. Mais le système gémit sous les coups de boutoir de la crise. Pénurie de médecins et d’infirmières, restriction des soins, fusions d’établissements : le futur ne se dessine pas en rose au fil des 121 indicateurs livrés par le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE)....

    Lire la suite