Les gilets jaunes mettent à sac Paris: le Fouquet’s vandalisé, commerces incendiés, scènes de casses (photos et vidéos)

Quelque 100 personnes ont été interpellées à Paris lors de la mobilisation des gilets jaunes dans la capitale française, selon un bilan communiqué par la préfecture et le parquet.

Acte XVIII des gilets jaunes: le chaos à Paris

Un important incendie s’est par ailleurs déclaré dans un immeuble qui a dû être évacué boulevard Roosevelt, près des Champs-Elysées, faisant 11 blessés légers.

«  Deux personnes ont été sauvées des flammes. Une femme et son bébé étaient coincés au deuxième étage », ont indiqué les pompiers. Le feu est parti d’une banque au rez-de-chaussée. Le quartier a été bouclé et l’incendie maîtrisé peu avant 14H00, a constaté un journaliste de l’AFP.

Selon un bilan provisoire, l’incendie a fait 11 blessés légers parmi lesquels deux policiers. Une enquête a été ouverte pour déterminer l’origine de l’incendie.

« Les individus qui ont commis cet acte ne sont ni des manifestants, ni des casseurs : ce sont des assassins », a dénoncé sur Twitter le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.

Sur les Champs-Elysées, les manifestants ont mis le feu à plusieurs kiosques à journaux et mais aussi à des panneaux de bois ou des barrières de chantiers qui servaient de barricade.

« 1.500 ultra-violents »

Quelque 14.500 personnes, dont 10.000 à Paris, étaient mobilisées samedi dans le cadre de l’acte 18 des « gilets jaunes », selon les estimations du ministère de l’Intérieur régulièrement constestées par les manifestants.

Castaner qui a dénoncé la présence de d’environ « 1.500 ultra-violents ».

« Au sein de ces manifestants, il y a plus de 1.500 ultra-violents qui sont venus pour casser, pour en découdre, pour attaquer. Dès ce matin très tôt, ils l’ont fait en voulant prendre d’assaut l’Arc de Triomphe, sûrement fiers qu’ils sont des saccages qu’ils avaient déjà commis le 1er décembre », a déclaré le ministre de l’Intérieur lors d’une visite à la préfecture de police de Paris.

Des commerces incendiés

Des casseurs ont pillé samedi des boutiques sur les Champs-Elysées. Plusieurs commerces ont été incendiés samedi après-midi sur les Champs-Elysées.

Le Fouquet’s, restaurant huppé qui avait déjà été vandalisé dans la matinée, a vu son auvent incendié et des feux ont été allumés devant les boutiques Longchamp, Foot Looker et Léon de Bruxelles, aux cris de «révolution!» lancé par des manifestants. De multiples commerces, notamment d’habillement, ont été pillés.

Heurts et violences

Sur la place de l’Etoile, des manifestants, pour beaucoup vêtus de noir, capuche sur la tête, masque de protection, ont lancé des pavés sur les forces de l’ordre qui répliquaient par des tirs de gaz lacrymogènes.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a dénoncé l’action de « professionnels de la casse et du désordre » et demandé au préfet de police d’y répondre « avec la plus grande fermeté ».

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous