Attentat en Nouvelle-Zélande: inculpé, Brenton Tarrant fait le signe de reconnaissance des suprématistes blancs

Attentat en Nouvelle-Zélande: inculpé, Brenton Tarrant fait le signe de reconnaissance des suprématistes blancs

L’extrémiste australien Brenton Tarrant a fait samedi avec la main le signe de reconnaissance des suprémacistes blancs devant le tribunal néo-zélandais qui l’inculpait de meurtre, au lendemain de son carnage dans deux mosquées de Christchurch, où 49 fidèles ont été tués.

41 personnes ont péri à la mosquée al Nour et sept autres à Linwood. Une 49e victime a succombé à l’hôpital. 39 blessés sont toujours hospitalisés, dont un garçon de deux ans et une fillette de quatre ans.

« Fasciste »

L’ex-instructeur de fitness de 28 ans, « fasciste » autoproclamé, est globalement resté impassible lorsque son inculpation lui a été notifiée, lors d’une brève audience à laquelle seule la presse était admise pour raisons de sécurité.

Debout dans la tenue blanche des prisonniers, menotté et flanqué de deux policiers, il a cependant fait de la main droite le signe « OK » en joignant le pouce et l’index, un symbole utilisé à travers le monde par les adeptes du suprémacisme blanc.

Il restera en détention jusqu’à une prochaine audience fixée au 5 avril.

Elan de solidarité

Coiffée d’un foulard noir, la Première ministre Jacinda Ardern est allée samedi à la rencontre des rescapés et des familles dans une université où a été installé un centre d’information.

Bien que nombre de commerces soient restés fermés samedi et que beaucoup d’habitants aient choisi de rester chez eux, des bouquets s’empilaient près d’un mémorial improvisé proche de la mosquée al-Nour, l’autre lieu de culte visé.

Dans tout le pays, un élan de solidarité interconfessionnelle a été observé, avec des millions de dollars de dons, des achats de nourriture halal pour les victimes. Des Néo-Zélandais se proposent même d’accompagner les musulmans qui auraient peur de sortir.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous