Attentat en Nouvelle-Zélande: inculpé, Brenton Tarrant fait le signe de reconnaissance des suprématistes blancs

Attentat en Nouvelle-Zélande: inculpé, Brenton Tarrant fait le signe de reconnaissance des suprématistes blancs

L’extrémiste australien Brenton Tarrant a fait samedi avec la main le signe de reconnaissance des suprémacistes blancs devant le tribunal néo-zélandais qui l’inculpait de meurtre, au lendemain de son carnage dans deux mosquées de Christchurch, où 49 fidèles ont été tués.

41 personnes ont péri à la mosquée al Nour et sept autres à Linwood. Une 49e victime a succombé à l’hôpital. 39 blessés sont toujours hospitalisés, dont un garçon de deux ans et une fillette de quatre ans.

« Fasciste »

L’ex-instructeur de fitness de 28 ans, « fasciste » autoproclamé, est globalement resté impassible lorsque son inculpation lui a été notifiée, lors d’une brève audience à laquelle seule la presse était admise pour raisons de sécurité.

Debout dans la tenue blanche des prisonniers, menotté et flanqué de deux policiers, il a cependant fait de la main droite le signe « OK » en joignant le pouce et l’index, un symbole utilisé à travers le monde par les adeptes du suprémacisme blanc.

Il restera en détention jusqu’à une prochaine audience fixée au 5 avril.

Elan de solidarité

Coiffée d’un foulard noir, la Première ministre Jacinda Ardern est allée samedi à la rencontre des rescapés et des familles dans une université où a été installé un centre d’information.

Bien que nombre de commerces soient restés fermés samedi et que beaucoup d’habitants aient choisi de rester chez eux, des bouquets s’empilaient près d’un mémorial improvisé proche de la mosquée al-Nour, l’autre lieu de culte visé.

Dans tout le pays, un élan de solidarité interconfessionnelle a été observé, avec des millions de dollars de dons, des achats de nourriture halal pour les victimes. Des Néo-Zélandais se proposent même d’accompagner les musulmans qui auraient peur de sortir.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Jean-Pierre et Luc Dardenne

    Pourquoi les films des frères Dardenne sont faits pour Cannes

  2. Le 4 août 1981, Reagan convoqua la presse à la roseraie de la Maison-Blanche...

    Quand décolla le «reaganisme»

  3. Le retour de Farage au cœur de l’échiquier politique britannique souligne l’exaspération du peuple du Leave devant l’impasse du Brexit.

    Brexit: le retour de Nigel Farage ou le spectre de 2014

Chroniques
  • Élections 2019: Jan Jambon, le vegan patron boucher

    Jan Jambon, Premier ministre ? Mais c’est comme si on mettait un vegan à la tête d’une boucherie ! » Et voilà donc ce que twittait ce lundi un facétieux, suite à l’interview au Nieuwsblad où Jan Jambon annonçait sa détermination à devenir Premier ministre de la Belgique. L’idée avait bien été déjà balancée il y a quelques semaines en marge de l’annonce par Bart De Wever de sa candidature comme ministre-président de la Flandre. Le président de la N-VA avait alors poussé l’un de ses meilleurs ex-soldats au fédéral à faire un coming out : « Mais dis-le que tu es candidat à devenir Premier ministre ». Jan Jambon, un peu gêné, avait pouffé puis confirmé, tout le monde avait ri et on était passé à autre chose.

    Mais voilà, c’est de retour ! Et cette fois, de...

    Lire la suite

  • Notre-Dame: la générosité ne garantit pas l’indulgence

    Dans 500 ans – si la planète est toujours là –, les visiteurs de la nouvelle cathédrale de Notre-Dame de Paris s’interrogeront sur l’identité de cette gargouille et de cette guivre à tête humaine qui orneront peut-être la partie restaurée du bâtiment : « Mais qui sont ces gens ? » On leur répondra : les donateurs de l’époque. Lorsque Notre-Dame a brûlé, deux hommes, François Pinault et Bernard Arnault, ont cassé leur tirelire pour permettre à ce monument de reprendre le cours de sa longue vie et au peuple de...

    Lire la suite