Accueil Monde France

Gilets jaunes à Paris: les Champs-Élysées saccagés par des pilleurs (photos)

Onze personnes ont été légèrement blessées dans un incendie.

Temps de lecture: 2 min

Boutiques pillées et incendiées sur les Champs-Élysées, jets de pavés contre les forces de l’ordre : une nouvelle flambée de violence a marqué samedi à Paris la 18e journée d’action des « gilets jaunes », en révolte contre la politique sociale et fiscale du président français Emmanuel Macron depuis quatre mois.

>Macron à propos des saccages par des gilets jaunes à Paris : « Tous ceux qui étaient là se sont rendus complices »

Au total 32.300 personnes se sont mobilisées dans toute la France selon le ministère de l’Intérieur, mais 230.766 selon le décompte des « gilets jaunes » posté sur Facebook.

Quatre mois après le début du mouvement et au moment où s’achève le grand débat national, cette journée était présentée comme un « ultimatum » au président Macron. Celui-ci a annoncé dans la soirée écourter un séjour à la montagne dans les Pyrénées, pour se rendre dans la soirée à la cellule de crise au ministère de l’Intérieur.

Pendant plusieurs heures tout s’est déroulé sur les Champs-Élysées. Sur la très touristique artère parisienne, des manifestants ont mis le feu à plusieurs kiosques à journaux et boutiques, rappelant les violences dont les images avaient fait le tour du monde le 1er décembre.

237 interpellations

L’incendie d’une banque a fait 11 blessés légers dans un immeuble situé à proximité de l’avenue. « Deux personnes ont été sauvées des flammes. Une femme et son bébé étaient coincés au deuxième étage », ont indiqué les pompiers à l’AFP.

Venu apporter sur place son soutien aux forces de l’ordre, le Premier ministre Edouard Philippe a jugé « inacceptables » ces violences. « Ceux qui excusent ou qui encouragent » de tels actes s’en rendent « complices », a-t-il lancé.

En fin d’après-midi, le Fouquet’s, restaurant huppé qui avait déjà été pillé dans la matinée, a vu son auvent brièvement incendié et des feux ont débuté devant les boutiques Longchamp et Foot Locker ainsi que le restaurant Léon de Bruxelles, aux cris de « révolution ! ».

Zara, Lacoste, Celio… les pillages se sont multipliés tout le long de l’emblématique avenue parisienne, lieu de flânerie prisé des touristes et vitrine commerciale pour les enseignes internationales.

Quelque 237 personnes avaient été interpellées, selon un bilan communiqué vers 19H30 par les autorités. Parmi elles, 144 se trouvaient en garde à vue à 21H00, a indiqué le parquet de Paris.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Evrard Jean, dimanche 17 mars 2019, 20:22

    La rue mélenchoniste rêve visiblement de prendre le pouvoir par la force. C'est ça la démocratie ?

  • Posté par PACKMANS jean, dimanche 17 mars 2019, 9:46

    Les valeurs démocratiques , servent principalement a ceux qui ne les respectent pas

Plus de commentaires

Aussi en France

Affaire Kinder: le patron de Ferrero France présente ses excuses

Nicolas Neykov, le directeur de Ferrero France, a répondu à plusieurs questions concernant le récent scandale alimentaire qui a touché la marque Ferrero. 3.000 tonnes de produits Kinder ont dû être retirées du marché, ce qui signifie des dizaines de millions d’euros de pertes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une