Critiqué pour son commentaire sur les dérapages des Gilets jaunes à Paris, Thomas Meunier remet à leur place plusieurs internautes

©Photonews
©Photonews

Thomas Meunier est bien connu pour son franc-parler, que ce soit devant les journalistes ou sur les réseaux sociaux. Il n’hésite pas à partager son avis sur divers sujets. Ce samedi, le Belge a publié un tweet sur les manifestations des Gilets jaunes à Paris, regrettant les dégâts commis dans la capitale française. Un commentaire qui est loin d’être passé inaperçu.

« Quelle tristesse ces manifestations ‘Gilets jaunes’ », écrit Meunier qui évolue depuis 2016 au PSG. « Je vois ça tel un étranger louant les beautés de la France en temps normal mais désemparé de voir la tournure des événements dans ce pays qui m’accueille. Pauvre France aux yeux du monde.  » Un message qui passe mal aux yeux de nombreux internautes, estimant qu’il n’a pas la légitimité pour parler de cette situation.

« Ah les leçons de moral d’un millionnaire, ça faisait longtemps », commente un internaute tandis qu’un autre réplique que « c’est sûr que lorsque l’on habite Paris en étant millionnaire et en tapant dans un ballon 3h par jour, la vie est beaucoup plus belle ». Des réactions qui ont fait bondir Meunier, lui qui a travaillé en tant que postier et ensuite à l’usine avant de percer dans le football. « Je travaillais à l’usine pour 1000 balles par mois avant d’être footeux. Tu connais rien de ma vie. Et ce que je souligne c’est que c’est désolant toute cette casse, cette violence. À aucun moment je ne parle du pour ou contre cette manifestation », rétorque-t-il.

Sur un ton plus léger, Meunier a également gentiment taclé un internaute qui lui a conseillé de « surveiller son couloir gauche au lieu de tweeter ». « Je joue à droite, bien essayé », répond le Diable rouge.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le patrimoine financier des Belges se montait au 31 décembre à 1.317,4 milliards d’euros, soit 22,4 milliards de moins qu’un an auparavant.

    Le patrimoine financier des Belges diminue pour la première fois en 10 ans

  2. BXL

    Le bulletin des ministres bruxellois: discrète satis’ pour le gouvernement Vervoort

  3. Wallonie

    Le bulletin des ministres wallons: deux exécutifs pour deux demi-bilans

Chroniques
  • Brexit: l’heure est à la glorification du passé britannique

    Par Marc Roche

    On allume la radio ou la télé ou on ouvre son journal. Et les petits matins d’un printemps ensoleillé deviennent blêmes. Après la trêve pascale, le grand-guignolesque feuilleton du Brexit a repris.

    Depuis la décision du Conseil européen, la Première ministre Theresa May y compris, d’étendre la date butoir du divorce au 31 octobre, une sorte de « drôle de guerre » prévaut au Royaume-Uni. A part quelques escarmouches par médias interposés, il ne se passe rien.

    En effet, la cheffe du gouvernement peut garder son poste jusqu’en décembre si elle le souhaite. Les négociations entre le gouvernement et l’opposition travailliste sont dans l’impasse. De nouveaux votes indicatifs doivent avoir lieu au Parlement, plus divisé que jamais. Les partis se préparent aux vraies-fausses élections...

    Lire la suite

  • Bulletin des ministres: la Belgique de fiston fait mieux que celle de papa

    Soixante-deux journalistes du « Soir », du « Standaard » et de « Bruzz » à Bruxelles se sont prêtés à l’exercice délicat d’attribuer une cote à tous les ministres francophones et flamands de ce pays. Nous publions ce mercredi les derniers bulletins. Un exercice qui contient certainement sa part de subjectivité mais qui livre d’intéressants enseignements. On constatera d’abord qu’en appliquant la même méthode d’évaluation, le gouvernement fédéral obtient une moyenne de 54 %, alors que Bruxelles atteint 59...

    Lire la suite