Accueil Économie Finances

BNP Paribas Fortis: l’Etat belge s’est privé de 1,2 milliard d’euros

En 2013, la Belgique cédait sa participation de 25 % dans BNP Paribas Fortis. Au vu des dividendes versés depuis lors par la première banque du pays, on peut dire que la Belgique a fait une mauvaise affaire…

Temps de lecture: 1 min

En 2009, l’Etat belge cédait 75 % de Fortis Banque à BNP Paribas en échange d’une participation de 10 % du capital du groupe français. Mais il conservait 25 % de la première banque du pays.

En 2013, le gouvernement Di Rupo cédait sa participation dans BNP Paribas Fortis au groupe français, empochant au passage 3,25 milliards d’euros qui serviront à réduire la dette publique.

« Un bon deal », selon Koen Geens, ministre des Finances de l’époque. Vraiment ?

Une bonne affaire ?

En tenant compte des dividendes de BNP Paribas Fortis auxquels il a ainsi renoncé, pondérés par l’économie réalisée sur la dette, l’Etat belge s’est privé, depuis 2014, de 1,2 milliard d’euros. En abandonnant en prime un tout droit de regard sur la stratégie de la première banque du pays.

Une bonne affaire ? En tenant compte des dividendes qui ont échappé à l’Etat, pondérés par l’économie réalisée sur la dette, l’Etat belge s’est privé de 1,2 milliard d’euros. Et a perdu tout droit de regard sur la stratégie de la première banque du pays.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

31 Commentaires

  • Posté par Leroy Maî, dimanche 17 mars 2019, 14:13

    Ok pour KBC, mais bons ce sont des intérêts flamands! ET cela explique déjà beaucoup de choses! Pour Dexia, j'ai de sérieux doutes. La coquille Dexia pourrait encore coûter cher à l'Etat qui la garantit toujours. Pour Belfius reste à faire en cas de nouvelle privatisation! ;o))

  • Posté par Lambert Guy, dimanche 17 mars 2019, 14:12

    Le premier responsable est Mr Lippens, ne l'oublions pas...alors que le parquet vient de décider de ne pas le poursuivre! Incompréhensible! Ensuite, Mr Reynders, à l'époque, a dit qu'il fallait intervenir, que nous (les deniers publics) devions intervenir car les banques sont lea base de notre système capitaliste. A l'époque, j'avais alors demandé pourquoi, alors que justement les banques sont la base du système, les politiques avaient laisser aller les choses à ce point? N'est-ce pas là la preuve d'un manque de gestion flagrant (libéralisme oblige?). Je n'ai jamais eu de réponse.

  • Posté par Dessers Jacques, dimanche 17 mars 2019, 13:56

    Pas possible ..... et ça malgré l'intelligence supérieure des caciques du MR ? C'est dramatiquement risible. En réalité, la perte est nettement plus élevée. En effet, lorsque Mr Reynders a contribué à persuader le gouvernement de vendre ( plutôt brader) Fortis à la BNP, il a entamé la désastreuse descente aux enfers de ce magnifique joyau belge.La patrimoine mobilier ET immoblier des ex-Gén et ex-CGER était énorme ! Combien de milliards a-t-on laissé filer à cette occasion ? Par contre, piqûre de rappel, 'on' a trouvé les fonds nécessaires pour sauver la KBC et Dexia . Vous ne trouvez pas cela étrange ? Vus trouvez que nos finances sont bien gérées ? Quel amateurisme que nous, citoyens, payons tous les jours sans droit à la parole.

Plus de commentaires

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière