Gilets jaunes: sept Belges interpellés lors de la manifestation qui a dégénéré à Paris samedi

©AFP
©AFP

Sept ressortissants belges ont été interpellés samedi à Paris en marge de la manifestation des «Gilets jaunes» qui a donné lieu à des violences, des saccages et des pillages de commerces sur les Champs-Elysées, a précisé dimanche le ministère belge des Affaires étrangères.

Les équipes de nettoyage étaient toujours à l’œuvre dimanche matin sur les Champs-Élysées, la mythique avenue parisienne dévastée la veille lors de la dix-huitième manifestation sociale des « Gilets jaunes » auxquels s’étaient mêlés les vêtements noirs des casseurs.

► Les photos d’Emmanuel Macron souriant pendant son week-end de ski font polémique

Magasins de luxe pillés, leurs vitrines éclatées, kiosques à journaux détruits, immeuble noirci par un incendie, restaurant partiellement brûlé, façades taguées… les dégâts s’annoncent considérables.

Acte XVIII des gilets jaunes: le chaos à Paris

200 personnes placées en garde à vue

Dimanche, le parquet de Paris faisait état de 200 personnes placées en garde à vue, dont 15 mineurs.

► Macron à propos des saccages par des gilets jaunes à Paris : « Tous ceux qui étaient là se sont rendus complices »

Parmi elles, sept Belges. Les conditions qui ont donné lieu à leurs interpellations ne sont pas encore établies avec certitude. L’ambassade de Belgique est en contact avec les autorités policières françaises en vue d’obtenir plus d’informations.

On sait cependant que des images prises samedi montraient un individu, ceint d’un drapeau belge, jetant des pierres en direction d’une voiture de police.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Gilets jaunes|Belgique|Paris
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Nissan a porté plainte au pénal contre Carlos Ghosn, son ancien patron.

    L’avenir de Carlos Ghosn s’assombrit encore un peu plus

  2. Oriol Junqueras a répondu pour la première fois depuis son incarcération aux questions des journalistes, réunis dans une rédaction à plus de 600 kilomètres de l’endroit où il est emprisonné.

    Les Catalans en campagne depuis la prison

  3. 170 kilos, c’est une masse. Qui rend impossibles la course et la marche intensive pendant plus d’un quart d’heure.

    Grand format - Journal d’un obèse: «Vous devez être malheureux pour manger comme ça»

Chroniques
  • Collecte de dons pour Notre-Dame de Paris: retour de flamme

    Cent millions d’euros », lance l’un. « 200 millions », renchérit l’autre. Qui dit mieux ?

    Heureusement, à la fin, le lot ne sera pas adjugé, puisqu’il s’agit non pas d’un tableau de maître, mais d’une cathédrale maîtresse.

    Donc nos grands capitalistes ont fait assaut de générosité pour voler au secours, non d’un peuple asservi, non d’un peuple dans la misère – n’exagérons pas ! –, mais d’un monument dans le besoin : Notre-Dame de Paris.

    L’extrême gauche s’est indignée. C’est à la fois normal et bête. « Beau et con à la fois » comme le chantait Jacques Brel.

    Quelle surprise, en effet, que de découvrir que les riches sont très riches ! Surtout quand ce sont des héritiers. Aurait-il fallu...

    Lire la suite