Accueil Belgique Politique

Ecolo lance un «ultime appel» au MR, au CD&V et au VLD pour qu’ils votent la loi climat

La proposition de loi spéciale climat, élaborée par des experts universitaires, vise à donner plus de cohérence à la politique climatique belge, éclatée entre le fédéral et les Régions.

Temps de lecture: 2 min

Les co-présidents d’Ecolo, Jean-Marc Nollet et Zakia Khattabi, ont lancé dimanche un « ultime appel » aux présidents du MR, du CD&V et de l’Open Vld pour qu’ils votent la loi Climat avant les élections.

«  La jeunesse de notre pays se mobilise. Les citoyens interpellent le monde politique. Chers collègues, ne leur envoyez pas une fin de non-recevoir. La loi Climat peut et doit aboutir avant les élections », a déclaré M. Nollet, à l’occasion du meeting de lancement de la campagne d’Ecolo.

Plusieurs objectifs

La proposition de loi spéciale climat, élaborée par des experts universitaires, vise à donner plus de cohérence à la politique climatique belge, éclatée entre le fédéral et les Régions. Elle assigne aussi au pays plusieurs objectifs, dont la réduction des gaz à effet de serre de l’ordre de 55 % d’ici à 2030 par rapport à 1990.

Début mars, le Conseil d’Etat a remis en cause une partie du dispositif sur lequel se fonde cette proposition de loi. La haute juridiction a toutefois proposé dans la foulée plusieurs pistes de solution.

«  Le Conseil d’État nous a dégagé le chemin : il suffit d’ajouter une phrase, une seule, dans l’article 7 bis de la Constitution. Gwendolyn, Charles, Wouter, votre responsabilité est énorme. Votons ce texte et allons ensemble capter ces emplois de demain qui feront tant de bien à notre Planète mais aussi tout simplement à notre santé », a poursuivi M. Nollet.

La mauvaise qualité de l’air coûte 2 années de vie

Pour illustrer son propos, le député fédéral a évoqué une étude démontrant que la mauvaise qualité de l’air coûte deux années de vie à chaque Belge. «  Alors, chers collègues des partis traditionnels, si l’argument du dérèglement climatique ne vous touche pas, soyez au moins sensibles à cet autre argument qui touche notre santé et plus encore celle de nos enfants », a-t-il lancé.

Les écologistes ont affirmé rester disponibles pour ajuster les modalités de la loi, tout en appelant les autres formations politiques à «  cesser de tergiverser » quant au changement de cap à donner.

«  Laissez la N-VA s’isoler toute seule mais vous, soyez cohérents avec l’accord que vous avez signé à Paris ! (…) Tournez-vous dès à présent vers l’avenir et votez avec nous la loi climat dès la semaine prochaine », a conclu Jean-Marc Nollet, sous les applaudissements nourris des militants.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Philippe Pasman, lundi 18 mars 2019, 7:56

    La question n’est pas d’être pour ou contre tel ou tel parti mais respecter la démocratie. Que chaque parti publie son programme et ce sera à l’électeur de choisir le 26 mai. Vouloir faire passer un texte vite avant les élections serait, à mon avis, irrespectueux pour nous, les citoyens.

  • Posté par Nica Petre, lundi 18 mars 2019, 11:36

    Rien à voir avec l'irrespect envers les élécteurs, ceux qui sont irrespectueux envers les jeunes, envers le pays et l'avenir climatique sont ceux qui n'écoutent pas les appels des jeunes et qui ne font presque rien pour aller de l'avant vers un climat plus stable et plus sain, vers les pollueurs payeurs, vers des subsides pour les voitures éléctriques, vers moins d'emballages, moins de voitures dans les grandes villes. Des actions que les jeunes pourraient voir tout de suite et bien avant les éléctions...

  • Posté par Pirson Pierre, dimanche 17 mars 2019, 17:22

    Comme on a les élections en Mai, on pourrait simplement demander que les élections soient respectées. Que les partis qui sont pour le disent, qui sont contre le disent aussi. Dans les deux cas pourquoi (en ce qui me concerne cette loi I constitutionnelle est trop vague et délégué une partie de responsabilité à un groupe d experts non élu C est un acceptable pour moi). Bref sur base d élections démocratiques on pourra décider. Est ce trop demander à ecolo de respecter celle ci Quand elle va dans une direction qui ne lui convient pas ?

  • Posté par Deckers Björn, dimanche 17 mars 2019, 21:37

    Ce n'est en tous cas pas trop demander que le MR respecte son engagement. Au lendemain de la chute du gouvernement, le MR annonçait qu'il poursuivrait de manière ouverte les discussions au Parlement. Jusqu'ici, la suédoise n'a pas arrêter de se reconstituer et jamais aucun texte n'est passé avec des partis de l'ancienne majorité et de l'opposition si ce n'est quelques textes menus qui ont emporté l'unanimité. La vérité c'est que l'attitude du MR démontre que la suédoise n'a jamais cessé d'être. Le MR et la NVA ont servi une soupe avariée au peuple prétendant tomber par principes avec un soi disant grand P sur un texte (le pacte migratoire de l'ONU) sur lequel dans les faits l'un comme l'autre ont évolué largement (la NVA le soutenait avant la giroflée des communales et le MR a un temps envisager en novembre de dénoncer le pacte si suffisamment de pays voisins le dénonçaient également - bonjour les principes du MR!!!). Bref, ces deux là ont envoyés le gouvernement du pays par le fond et provoquer des affaires courantes, tout en étant en parfait accord en coulisse. La NVA avait besoin de se refaire sur le VB, et le MR rongé par les petits verres à Bxl et en Brabant avait besoin d'une posture plus que discutable au regards des hésitations des bleus de "jesuisduboncôtédelhistoire". Le reste, c'est du pipeau, des paroles verbales. Le pacte écologique est bien plus urgent que les simagrées des MR-NVA. Et le Parlement est encore en fonction jusqu'au 25 mai. Pourquoi attendre!

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une