James Lawrence sur le retour en forme des Mauves: «Kara était le chaînon manquant»

Photo News
Photo News

Pour espérer enchaîner les bons résultats, il est important de s’appuyer sur de bonnes bases défensives. Après avoir réussi une 4e « clean sheet » en 6 matches, les Anderlechtois y parviennent de plus en plus régulièrement. « À la veille des Playoffs, c’est important d’avoir cette stabilité-là », avance un Didillon quasiment réduit au chômage technique. « Pour l’instant, tout nous réussit, tout me réussit, aussi. Même si j’espère que la suite sera meilleure encore, je suis dans la forme de ma vie grâce à l’équipe. La peur, c’est comme la confiance, c’est contagieux. »

Devant lui, James Lawrence commence aussi à trouver ses marques aux côtés de Kara, son binôme axial depuis quelques semaines. « Il était peut-être le chaînon manquant au sein de cette défense », explique le Gallois, qui a promis qu’il essayerait d’expliquer le système des Playoffs à Gareth Bale quand il rejoindra sa sélection, ce lundi… « Il apporte son expérience, son calme et son leadership. On avait besoin de cette personnalité forte, quelqu’un qui nous guide, nous remotive. Lui et moi, on a une sorte de lien sur le terrain mais aussi en dehors, où nous nous entendons à merveille. Cela change notre vie puisque nous nous bonifions l’un l’autre. »

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Deux migrants venus de Côte d’Ivoire en route pour le col de l’Echelle. Au risque d’accidents s’ajoutent les menaces de l’extrême droite identitaire. © AFP.

    Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

  3. Pour la gauche en revanche, Steve Bannon est le diable en personne. Ce qui lui convient plutôt.

    Élections européennes: la méthode Steve Bannon

Chroniques
  • L’élection cachée

    Elections gâchées d’abord ; la première chose qui me frappe, dans la campagne nationale et européenne, c’est le poids de plus en plus lourd que pèsent les rumeurs, les fake news, les manipulations de toutes sortes. Plutôt que de mettre en avant un programme, les candidats se lancent dans des attaques plus ou moins masquées visant à discréditer l’adversaire. Un tel prendrait tel autre dans son équipe, lequel serait ceci ou cela… Il aurait dit que… L’argumentaire porte sur les intentions prêtées (ou volées), pas sur les propositions réelles et les actes. J’ai pointé l’importance que risque de jouer un personnage comme Steve Bannon dans la prochaine élection européenne  ; mais ce que Bannon joue à grande échelle (la manipulation, la désinformation, l’attaque personnelle…) est devenu le comportement de base.

    On aurait pu espérer que des élections rectorales dans une université se passent différemment ; les académiques et chercheurs, leurs étudiants, sont supposés...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite