Des gilets jaunes et verts bloquent le centre d’investissements de BNP Paribas Fortis à Bruxelles

Photo Twitter du compte de BX1
Photo Twitter du compte de BX1

Des militants de Act for Climate Justice ont mené des actions lundi matin aux abords de diverses grandes banques, a annoncé l’association dans un communiqué. Ils dénoncent les « investissements massifs dans les énergies fossiles » de ces banques.

Des centaines d’autocollants ont été apposés à proximité des distributeurs d’argent à Namur, Liège, Gand, Anvers, Bruxelles, Mons, Nivelles et Gembloux. Une action symbolique était également menée devant le centre d’investissement de BNP Paribas Fortis, non loin de la gare du Nord à Bruxelles. Une centaine d’activistes y étaient « enchaînés » à des tubes et des barils de béton.

Une action de blocage a également été menée dans la nuit de dimanche à lundi au dépôt Total de Feluy, par les gilets jaunes d’Action citoyenne.

« Selon les gilets jaunes et les activistes de Act for Climate Justice, les responsables des inégalités sociales et du changement climatique sont les mêmes : les entreprises multinationales et le secteur financier qui détruisent la planète et exploitent les travailleurs dans le but de maximiser leurs profits. Le GIEC insiste sur la nécessité de rompre notre dépendance aux énergies fossiles. Malgré ces avertissements, les principales banques belges investissent des milliards dans ce secteur, empêchant tout changement ambitieux », affirment les militants dans un communiqué.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Deux migrants venus de Côte d’Ivoire en route pour le col de l’Echelle. Au risque d’accidents s’ajoutent les menaces de l’extrême droite identitaire. © AFP.

    Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

  3. Pour la gauche en revanche, Steve Bannon est le diable en personne. Ce qui lui convient plutôt.

    Élections européennes: la méthode Steve Bannon

Chroniques
  • L’élection cachée

    Elections gâchées d’abord ; la première chose qui me frappe, dans la campagne nationale et européenne, c’est le poids de plus en plus lourd que pèsent les rumeurs, les fake news, les manipulations de toutes sortes. Plutôt que de mettre en avant un programme, les candidats se lancent dans des attaques plus ou moins masquées visant à discréditer l’adversaire. Un tel prendrait tel autre dans son équipe, lequel serait ceci ou cela… Il aurait dit que… L’argumentaire porte sur les intentions prêtées (ou volées), pas sur les propositions réelles et les actes. J’ai pointé l’importance que risque de jouer un personnage comme Steve Bannon dans la prochaine élection européenne  ; mais ce que Bannon joue à grande échelle (la manipulation, la désinformation, l’attaque personnelle…) est devenu le comportement de base.

    On aurait pu espérer que des élections rectorales dans une université se passent différemment ; les académiques et chercheurs, leurs étudiants, sont supposés...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite