Fusillade dans un tram: la ville d’Utrecht conseille à ses habitants de rester chez eux, d’autres incidents ne sont pas exclus

Le coordinateur national néerlandais pour le NCTV, l’agence nationale pour la sécurité et le contre-terrorisme, a donné une conférence de presse après la fusillade qui a eu lieu dans un tram à Utrecht en milieu de matinée. Il a précisé que le niveau de menace pour la province d’Utrecht a été placé au stade 5, le niveau le plus élevé.

« Pour le moment retrouver le coupable est une priorité, un crime terroriste n’est pas exclu », a expliqué le coordinateur qui a précisé que la fusillade a fait «  plusieurs victimes » sans toutefois préciser si une personne était décédée.

Plusieurs sources rapportent qu’une personne est décédée durant la fusillade.

Des blessés

Tous les blessés sont hospitalisés. Parmi les blessés, certains sont gravement atteints, selon la police qui n’a pu donner le nombre de blessés.

La ville d’Utrecht conseille à chacun de rester confiné à l’intérieur, d’autres incidents n’étant pas à exclure.

Le trafic des trams et des bus de la ville est pour le moment interrompu.

Nos dernières informations en direct

Sur mobile.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Fusillade à Utrecht|Terrorisme|Utrecht
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite