Accueil Économie Finances

Georges Ugeux sonne l’alarme: «Les banques centrales ont poussé les États à se surendetter»

L’économiste Georges Ugeux dénonce le fourvoiement des banques centrales et la hausse de l’endettement public – une bulle sur le point d’éclater.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

C’est un cri d’alarme que lance Georges Ugeux dans La descente aux enfers de la finance, qui vient de sortir chez Odile Jacob. Ancien vice-président de la Bourse de New York, ce banquier d’affaires basé à New York, et d’origine belge, pointe le « surendettement public » qu’ont permis les banques centrales et qui annonce la prochaine crise financière.

Dix ans après la crise financière, diriez-vous que le monde a définitivement tourné la page ? Ou bien que la prochaine crise nous attend au tournant ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 19 mars 2019, 6:37

    Il y a quand même quelqu'un à qui la dette profite, non ? Et y a-t-il un moyen de supprimer ce profit ?

  • Posté par Philippe Arnould, lundi 18 mars 2019, 19:09

    Euuuh… Ce sont plutôt les Etats qui ont poussé les banques centrales à maintenir les taux bas pour ne pas payer le crédit. Faut arrêter de dire que ces les gentils Etats et les méchantes banques… Pour s'endetter, il faut un créancier et un débiteur. Rien n'oblige le débiteur à emprunter. Sauf s'il est incapable de maîtriser ses dépenses… Le problème de la dette vient d'une logique structurelle à l'augmentation de la dépense. Il ne se passe pas un jour où ne trouve pas un nouveau poste de dépense. Augmenter les recettes ou vendre des actifs ne sera qu'une solution temporaire. Quand un glandu dépense tout à la fin du mois, atteint le fond de son découvert, si demain il gagne 2x plus d'argent, il terminera quand même ses mois de la même façon.

  • Posté par Deckers Björn, mardi 19 mars 2019, 9:32

    C'est un peu facile l'ami. Vous ne retenez qu'une partie des commentaires de Georges Ugeux. Pourtant un ménage qui s'endette ne pêche pas que par la dépense mais par le fait de dépenser plus qu'il ne gagne et donc on parle aussi des ressources. Or justement, Georges Ugeux vient aussi expliquer en quoi les Etats européens doivent arrêter la course au moindre financement. La concurrence fiscale effrénée entre Etats européens va tous nous renvoyer à une condition explosive. C'est en fin de compte heureux de lire que même dans les sphère de la finance, on finisse par se rendre compte que cette politique ne peut continuer, entendre parler de taxer les plus-values, augmenter les taux marginaux de l'IPP, et harmoniser l'ISOC européen. Georges Ugeux fait aussi remarquer, à juste titre que la dépense militaire est absurde. Ne plus faire la guerre (et c'est évidemment heureux et la première condition de la prospérité partagée ce ne sont pas les Syriens qui diront le contraire) et continuer à surarmer les pays est une absurdité difficilement qualifiable. En revanche, je n'adhérerais pas complètement à un autre proposition de Georges Ugeux, la vente des actifs. Je ne souhaite pas pour mon pays le sort de la Grèce dont les plus beaux joyaux sont aux mains du privé (et qui plus est des actifs stratégiques aux mains de la Chine). Il faut définir ce qui doit rester dans la sphère stratégique de l'Etat et ce qui peut être privatisé et ne pas privatiser à l'aveugle pour juste combler (le plus souvent temporairement de toutes façons un trou budgétaire).

  • Posté par Leroy Maî, lundi 18 mars 2019, 18:11

    Et aussi endettement privé: sociétés fragiles qui ont pu se financer à bon compte alors que leur rating ne l'autorisait pas. certains ont tiré aussi le signal d'alarme. En cas de remontée des taux, il y aura aussi es dégâts de ce côté-là ;o( Mais bon Mario a déjà répété que la BCE avait une bonne boîte à outil ;o) On l'espère ...

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs