Le MR perd sa majorité wallonne: le CDH restera loyal aux engagements qu’il a pris, dit Alda Greoli

©Mathieu GOLINVAUX/Le Soir
©Mathieu GOLINVAUX/Le Soir

D e l’assurance autonomie à la réforme des APE, il y a actuellement sur la table des projets qui sont essentiels pour le citoyen. Le CDH restera loyal aux engagements qu’il a pris dans l’ensemble de ces dossiers », a affirmé lundi la ministre wallonne de la Santé, Alda Greoli, alors que la coalition régionale MR-CDH vient de perdre sa courte majorité après le départ annoncé de la députée libérale Patricia Potigny vers les listes Destexhe.

► Charles Michel relativise le départ de la députée

«  J’en appelle à ce que chaque parti soit responsable et c’est en tout cas ce que le CDH fera pour l’ensemble des dossiers, et notamment en ce qui concerne la réforme des APE qui a fait l’objet d’une négociation serrée pendant de longs mois », a précisé la ministre humaniste.

La réforme, toujours contestée

Cette réforme, toujours contestée par les syndicats et les employeurs du secteur qui sont à nouveau descendus dans les rues de Namur ce lundi matin, devrait être approuvée par le parlement wallon mercredi. Le départ de Patricia Potigny pourrait toutefois changer le cours du vote, permettant à des voix dissonantes de se faire entendre.

«  Cette défection est un problème interne au MR qui doit être géré par le MR et sur lequel le CDH n’a pas à se prononcer. De notre côté, nous resterons loyaux aux engagements que nous avons pris dans l’ensemble des dossiers », a enfin assuré Alda Greoli.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite