Tirreno-Adriatico: Alaphilippe s’offre la 6e étape, Adama Yates reste leader

Tirreno-Adriatico: Alaphilippe s’offre la 6e étape, Adama Yates reste leader
Belga

Le Français Julian Alaphilippe (Deceunick-QuickStep) a remporté la 6e et avant-dernière étape de Tirreno-Adriatico (WorldTour) disputée sur 195km lundi entre Matelica et Jesi. Il s’est imposé au sprint devant les Italiens Davide Cimolai (Israël Cycling Academy) et Elia Viviani (Deceuninck-QuickStep).

Jens Keukeleire (Lotto Soudal) et Greg Van Avermaet (CCC) sont les premiers Belges classés, aux 7e et 8e places.

Gijs Van Hoecke (CCC), les Italiens Davide Ballerini (Astana), Mirco Maestri (Bardiani-CSF), le Russe Igor Boev (Gazprom-RusVelo), l’Espagnol José Joaquin Rojas (Movistar), le Colombien Dayer Quintana (Neri Sottoli-Selle Italia) et l’Américain Ben King (Dimension Data) ont composé l’échappée du jour dans une étape qui offrait une dernière chance aux sprinters de s’illustrer.

Les fuyards, partis après 7 km de course, sont restés sous le contrôle du peloton aux alentours des deux à trois minutes. La jonction a eu lieu à 4 km de l’arrivée, Davide Ballerini ayant été le dernier à être repris. A partir de ce moment, le peloton a préparé le sprint massif, enlevé par Alaphilippe.

Le Français, vainqueur des Strade Bianche au début du mois, a offert une 18e victoire en 2019 à l’équipe Deceuninck-QuickStep. Alaphilippe a enlevé le 24e succès de sa carrière, le second sur la Course des deux mers, dont il avait enlevé la 2e étape.

Le Britannique Adam Yates (Mitchelton-Scott) reste leader au général devant le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma), 2e à 25 secondes et le Danois Jakob Fuglsang (Astana), 3e à 35 secondes.

Cette 54e édition de Tirreno-Adriatico s’achève mardi par un contre-la-montre San Benedetto del Tronto (10 km). Le Polonais Michal Kwiatkowski est le tenant du titre.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. MontageFederal

    Le bulletin du gouvernement fédéral: les notes des ministres

  2. Le loyer, l’université, les sorties et les courses... Kenzy paie tout
: «
J’avais envie de pouvoir être autonome, indépendant
».

    Les débrouillards: Kenzy, des études, deux boulots et une multitude de projets

  3. Maria Alyokhina sur scène à Edimbourg en Ecosse, le 15 août 2018.

    Marsha, membre des Pussy Riot: «Il faut choisir de ne pas se taire»

Chroniques
  • Avec «tel», il faut viser juste

    En point de mire

    La cible de cette chronique est un monosyllabe, tel, qui cumule les emplois : adjectival, pronominal, nominal et même conjonctif pour certains. D’où quelques soucis pour les adeptes d’un français académique, parfois malmené par l’usage. Tentons donc d’y voir clair avant d’ajuster le tir.

    L’emploi de tel comme adjectif qualificatif ne pose pas de problème : de telles rencontres te grandissent ; nous n’attendions pas de tels orages. Pas plus de tracas lorsque tel est pronom, dans un registre littéraire : tel exige un confort royal, tel autre se contente du minimum  ; tel est pris, qui croyait prendre. Pas davantage avec les emplois nominaux :...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite