Le Standard «a besoin de stabilité» pour pouvoir viser le titre en Playoffs 1, selon Alexandre Grosjean (vidéo)

Le Standard «a besoin de stabilité» pour pouvoir viser le titre en Playoffs 1, selon Alexandre Grosjean (vidéo)
Photo News

Comme l’an passé, le Standard disputera le match d’ouverture des Playoffs I à domicile. Après Charleroi en 2018, c’est l’Antwerp qui se présentera à Sclessin le 29 mars pour inaugurer cette deuxième phase de la Jupiler Pro League. « Le plateau est magnifique, il faudra démarrer de la meilleure façon possible. Mais l’Antwerp est la seule équipe du top 6 à nous avoir battus à domicile », a résumé le directeur général Alexandre Grojean.

Le Standard débutera les Playoffs à la troisième place à 5 points du leader. Les Rouches ayant déjà effectué de belles remontées au classement par le passé, avec quelles ambitions se présentera le club liégeois ? « On est loin du titre ! », balaye d’emblée Grosjean. « Pour le titre, il faut de la stabilité. On l’a encore vu hier (victoire 4-3 contre Waasland-Beveren après avoir été mené 0-3), on peut montrer deux visages entre la première et la deuxième période. Les remontées sont dans notre ADN, on souffle le chaud et le froid. Mais on recherche la stabilité. C’est elle qui va nous permettre de construire sur le long terme. Le projet se construit. Nous voulons réaliser les meilleurs Playoffs possibles et le Standard est capable de sortir des grands matchs. »

Le Standard commencera les Playoffs à domicile. « C’est un avantage », pense Alexandre Grosjean. « On est toujours très sensibles à présenter un beau match à nos abonnés. L’Antwerp est la seule équipe du top 6 à nous avoir battus à domicile. Il y a toujours une bonne ambiance à Sclessin, a fortiori vu le plateau de ces Playoffs. »

Le Standard terminera le championnat le 19 mai à Genk, premier de la phase classique. « On en est encore loin, tous les matchs sont importants dans ces Playoffs. »

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour la première fois depuis des temps immémoriaux, on aura vu un vrai mouvement citoyen bousculer totalement l’agenda politique et imposer le thème du climat. © Photo News.

    Elections 2019: non, cette campagne n’était pas ennuyeuse

  2. © Photo News

    Elections 2019: les programmes des partis à la loupe

  3. liste citoyenne

    Elections 2019: les mouvements citoyens vont-ils exister?

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Un an de RGPD. Et de culture numérique européenne

    Le 25 mai 2018 entrait en vigueur l’un des textes majeurs de cette législature européenne : le RGPD. Né dans la douleur, quelques mois après le traumatisme Cambridge Analytica, ce Règlement général sur la protection des données affichait haut et fort ses ambitions. En gros : réguler l’usage de ce nouveau carburant de l’économie numérique. Et empêcher ses acteurs de fouiller indûment dans les tiroirs de notre intimité. Le RGPD consacrait en quelque sorte un droit bétonné depuis 1948, celui du respect de la vie privée....

    Lire la suite