Brexit: Theresa May ne peut pas soumettre son accord à un nouveau vote

© AFP
© AFP

Le gouvernement britannique ne pourra pas soumettre une nouvelle fois au vote des députés son accord de Brexit sans y apporter de changement substantiel, a annoncé lundi le président de la Chambre des Communes John Bercow. La Première ministre Theresa May avait annoncé son intention de représenter d’ici mercredi le Traité de retrait négocié avec Bruxelles, qui avait été retoqué tel quel la semaine dernière par les députés.

«  Si le gouvernement veut présenter une nouvelle proposition qui n’est pas la même ou substantiellement la même (que celle qui a été déjà rejetée, NDLR), alors tout est en ordre », a souligné le speaker de la Chambre. «  Mais le gouvernement ne peut pas représenter lors de la même session parlementaire la même proposition ou substantiellement la même que celle qui a été rejetée la semaine dernière par 149 votes », a-t-il ajouté, se basant sur une convention «  très forte et ancienne, remontant au 2 avril 1604 ». Cette convention a été invoquée à plusieurs reprises dans l’histoire parlementaire britannique. «  C’est une règle nécessaire pour assurer que le temps de la Chambre est utilisé de façon sensée et le respect nécessaire de ses décisions », a ajouté Bercow.

La Première ministre Theresa May avait annoncé vouloir soumettre à nouveau au vote des députés son accord de retrait de l’UE d’ici au 20 mars.

Il a justifié la raison pour laquelle il avait accepté un nouvel examen de l’accord de divorce la semaine dernière, après un premier rejet le 15 janvier par une majorité écrasante des députés. «  C’était une proposition différente », a-t-il dit, soulignant qu’«  elle contenait un certain nombre de changements légaux » et était accompagnée de la publication de trois nouveaux documents, que Theresa May avait obtenus de l’UE après une visite éclair à Strasbourg.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :brexit|Politique|Theresa May
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Plus d’éclats de rire que de voix entre Maingain et Prévot.

    Le face-à-face: Maingain-Prévot, d’accord sur la Justice, moins sur Bruxelles

  2. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  3. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite