Jason Denayer: «Mes bonnes prestations à Lyon me permettent de revenir avec les Diables rouges»

Photo News
Photo News

Jason Denayer semble avoir pris son envol avec les Gones. « Je fais une bonne saison, tout se passe bien. Bruno Genesio (son entraîneur, NDLR) m’a donné ma chance et je l’ai saisie. »

Prêté successivement au Celtic, à Galatasaray, à Sunderland puis une nouvelle fois à Galatasaray, Denayer a définitivement quitté Manchester City pour rejoindre Lyon lors du dernier mercato estival. « J’avais besoin de stabilité », a avoué le Diable Rouge de 23 ans. « Maintenant que j’ai un club fixe, tout est beaucoup plus clair dans ma tête, j’ai moins de doute. »

« On grandit plus vite au contact du hau niveau »

Le Belge s’est notamment illustré en huitièmes de finale de la Ligue des champions, parvenant à tenir tête au FC Barcelone de Lionel Messi lors du match aller (0-0) en France. « On grandit beaucoup plus vite au contact du plus haut niveau. Cela fait plaisir de faire partie du top européen même si le retour ne s’est pas très bien passé (défaite 5-1 au Camp Nou et élimination, NDLR). »

Denayer faisait partie de l’équipe belge battue par le Pays de Galles en quarts de finale de l’Euro 2016. Écarté pendant plus de deux ans, il a fait son retour avec les Diables en octobre 2018 à l’occasion du partage contre les Pays-Bas en amical (1-1).

Un retour dans le onze de base ?

« On verra bien si je joue contre la Russie et Chypre, ce sont les choix du coach », a-t-il ponctué.

Après le duel de jeudi au stade Roi Baudouin (20h45) contre les Russes, quart-de-finalistes de leur Mondial l’été dernier, l’équipe de Roberto Martinez mettra le cap sur Nicosie. Dimanche (20h45), les Diables affronteront Chypre au GSP Stadium.

Versée dans le groupe I, la Belgique défiera aussi l’Écosse, le Kazakhstan et Saint-Marin.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. SOCCER JUSTICE SPORTING ANDERLECHT TRAINING CENTER SEARCH

    Un air de sérénité pendant les perquisitions à Anderlecht

  2. Emmanuel Macron est très attendu pour son face à face avec la presse, ce jeudi en début de soirée.

    Macron: la suppression de l’ENA, mais encore?

  3. Tous les partis francophones s’accordent pour appellent à la création d’une instance de contrôle totalement indépendante.

    Survol de Bruxelles: la position des différents partis

Chroniques
  • Un «Stemtest» pour voter en connaissance de cause

    Sa première annonce, il y a quelques semaines, était plutôt hésitante : « Ah oui, le président de parti me murmure que je dois dire explicitement que je suis candidat Premier ministre. » Depuis cette révélation, Jan Jambon, vice-Premier ministre dans le gouvernement précédent, ne cesse de le répéter, d’abord à la presse flamande ; après en français, et même dans un clip lancé sur tous les réseaux sociaux : « Je suis Jan Jambon, et je suis candidat Premier ministre. » Pour Charles Michel, l’actuel Premier ministre, c’est son porte-parole, Georges-Louis Bouchez, qui répond au micro de LN24 : « Charles Michel serait un meilleur Premier ministre, j’en suis certain ». Puis, n’oublions pas Elio Di Rupo, toujours président du PS, qui, déjà en automne 2018, expliquait sur le plateau de Jeudi En Prime qu’« être Premier ministre signifie...

    Lire la suite

  • Bulletin des ministres: la Belgique de fiston fait mieux que celle de papa

    Soixante-deux journalistes du « Soir », du « Standaard » et de « Bruzz » à Bruxelles se sont prêtés à l’exercice délicat d’attribuer une cote à tous les ministres francophones et flamands de ce pays. Nous publions ce mercredi les derniers bulletins. Un exercice qui contient certainement sa part de subjectivité mais qui livre d’intéressants enseignements. On constatera d’abord qu’en appliquant la même méthode d’évaluation, le gouvernement fédéral obtient une moyenne de 54 %, alors que Bruxelles atteint 59...

    Lire la suite