Fusillade à Utrecht: le principal suspect a été arrêté

Le niveau de la menace pour la province néerlandaise d’Utrecht redescend son niveau d’alerte à quatre sur cinq, a annoncé lundi après-midi l’agence nationale pour la sécurité et le contre-terrorisme (NCTV).

Les dernières informations en direct

La mesure doit maintenir le public en état de vigilance. D’après NCTV, le motif terroriste du tireur n’a pas encore pu être exclu, mais un motif d’un autre type n’est pas inenvisageable non plus.

Un suspect en fuite

Un homme armé originaire de Turquie est suspecté d’avoir ouvert le feu lundi dans un tramway à Utrecht, dans le centre des Pays-Bas. La police l’a arrêté en début de soirée, considérant qu’il est le principal suspect de l’enquête toujours en cours.

Il s’agit de Tanis Gökmen, un homme d’origine Turque et dont la photo a été publiée par la police sur Twitter. Il portait un blouson bleu peut-on voir sur l’image de la caméra de surveillance. On sait peu de chose sur le passé de Tanis. Selon le quotidien Algemeen Dagblad, le suspect a comparu le 4 mars devant un tribunal à Utrecht dans le cadre d’une affaire de viol. Il aurait été arrêté dans une résidence du quartier de Oudenoord, à quelques kilomètres de la Place du 24 Octobre où a eu lieu la fusillade, d’après le média néerlandais le « Algemeen Dagblad ».

Un autre homme a également été arrêté en lien avec l’attaque, ont déclaré les autorités.

Trois morts et cinq blessés

Une probable «  attaque terroriste » qui a fait trois morts et cinq blessés dont trois graves, a déclaré le bourgmestre d’Utrecht, Jan van Zanen. Le niveau d’alerte pour la province d’Utrecht est placé au stade quatre. Le niveau cinq, le niveau le plus élevé possible, avait été atteint plus tôt dans la journée. C’est la première fois que la ville est placée à ce niveau d’alerte.

Un témoin a évoqué au micro de la chaîne régionale RTV Utrecht que quatre hommes avaient tiré sur une femme dans le tramsur la Place du 24 octobre à Utrecht, dans le centre du pays. Selon d’autres sources, la police a également retrouvé la voiture Renault Clio dans laquelle le suspect s’était enfui. La police a reçu des centaines d’appels suite à l’attaque.

Plusieurs hélicoptères médicaux et de police ont été déployés ainsi qu’une unité antiterroriste sur les lieux selon les médias locaux. Le centre de crise en Belgique suit la situation à Utrecht, «  Il est encore trop tôt pour prendre des mesures ou des actions concrètes  », a déclaré un porte-parole de l’Ocam.

Le Premier ministre des Pays-Bas Mark Rutte s’exprimera quant à lui vers 19h.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Jean-Pierre et Luc Dardenne

    Pourquoi les films des frères Dardenne sont faits pour Cannes

  2. Le 4 août 1981, Reagan convoqua la presse à la roseraie de la Maison-Blanche...

    Quand décolla le «reaganisme»

  3. Le retour de Farage au cœur de l’échiquier politique britannique souligne l’exaspération du peuple du Leave devant l’impasse du Brexit.

    Brexit: le retour de Nigel Farage ou le spectre de 2014

  • Notre-Dame: la générosité ne garantit pas l’indulgence

    Dans 500 ans – si la planète est toujours là –, les visiteurs de la nouvelle cathédrale de Notre-Dame de Paris s’interrogeront sur l’identité de cette gargouille et de cette guivre à tête humaine qui orneront peut-être la partie restaurée du bâtiment : « Mais qui sont ces gens ? » On leur répondra : les donateurs de l’époque. Lorsque Notre-Dame a brûlé, deux hommes, François Pinault et Bernard Arnault, ont cassé leur tirelire pour permettre à ce monument de reprendre le cours de sa longue vie et au peuple de...

    Lire la suite