Présidentielle 2020 aux USA: une star montante du parti démocrate récolte 6,1 millions de dollars en 24H

© Reuters
© Reuters

Beto O’Rourke, star montante du parti démocrate et prétendant à l’investiture pour l’élection présidentielle américaine en 2020, a récolté 6,1 millions de dollars en 24 heures de campagne, a indiqué lundi son équipe.

«En tout juste 24 heures, les Américains à travers ce pays se sont rassemblés pour prouver qu’il était possible de mener une véritable campagne présidentielle de terrain -- une campagne par nous tous, pour nous tous, qui ne réponde pas (...) aux entreprises et aux intérêts particuliers mais au peuple», a déclaré Beto O’Rourke, cité dans un communiqué.

Le quadragénaire originaire d’El Paso, ville à la frontière avec le Mexique, a promis, comme de nombreux autres prétendants à l’investiture démocrate, de ne pas accepter de dons des entreprises et des groupes de campagne (PAC), qui recueillent des fonds pour soutenir un candidat. Ces 6,1 millions de dollars ont été récoltés sur internet, a précisé son équipe de campagne.

Quelques heures après avoir annoncé jeudi son souhait de déloger Donald Trump de la Maison Blanche, Beto O’Rourke s’était lancé sur les routes de l’Iowa. Un «road trip» de 1.347 kilomètres dans cet Etat qui sera le premier à voter pour la primaire. Beto O’Rourke, 46 ans, s’est ensuite rendu dans le Wisconsin. Il était lundi dans le Michigan et devait également se rendre dans l’Ohio. Barack Obama l’avait emporté dans ces quatre Etats du «Midwest» lors des présidentielles 2008 et 2012. Mais c’est le républicain Donald Trump qui y avait gagné en 2016.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  2. «
Ce sera avec le PS sans la N-VA ou avec la N-VA sans le PS
» avait dit Elio Di Rupo.

    Elections 2019: la Belgique sera-t-elle ingouvernable?

  3. © Photo News

    Elections 2019: les programmes des partis à la loupe

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite