Accueil Monde France

France: les manifestations de gilets jaunes interdites

Le préfet limogé, des moyens nouveaux alloués : le gouvernement veut démontrer sa fermeté après le fiasco de samedi.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

Depuis Paris,

Emmanuel Macron avait exigé de son gouvernement des décisions fortes. Furieux après le saccage des Champs-Elysées samedi lors de l’acte XVIII des gilets jaunes alors qu’il croyait la situation maîtrisée. Au rapport, la police !

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Petitjean Charles, mardi 19 mars 2019, 10:18

    Si Macron, au lieu d'aller se pavaner dans des salons populaires, avait écouté et entendu réellement les revendications légitimes des gilets jaunes pour une vie décente qui ne s'arrête pas le 15 du mois, toute cette violence n'aurait pas eu lieu d'être. Du haut de sa suffisance et de son mépris de caste, il a ignoré pendant des semaines la colère des sans-voix en se cachant derrière une parodie de débat démocratique. Il a espéré l'essoufflement du mouvement, il a obtenu son pourrissement et la violence. C'est dire combien ce type, élevé dans les pouponnières du pouvoir et de la finance, n'a aucune notion du peuple et de ses besoins. Encore en aurait-il le pressentiment que l'idéologie néo-libérale qui l'a biberonné depuis son enfance le rendrait insensible à la souffrance des gens et le conforterait dans sa conviction erronée que le rêve des jeunes serait de devenir milliardaires ! Pauvre type, pauvre France !

  • Posté par Gysen Eric, mardi 19 mars 2019, 1:02

    Il n'est jamais trop tard pour bien faire !!! Que les primates belges impliqués dans les saccages soient condamnés à des amendes correspondantes à leurs dégradations, la prison serait trop facile. Comment et en vertu de quoi peut-on espérer justifier la dégradation d'un édifice, d'un kiosque à journaux ou d'une brasserie. Ces gents sont vraiment des "crapuleux" au sens le plus péjoratif du terme. J'ai honte pour ces primates. ils ne valent pas plus que les terroristes. Leur cause est nulle et devient sans intérêt.

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs