Le MR perd sa majorité en Wallonie: «Le gouvernement n’est plus légitime», selon Stéphane Hazée

© Pierre-Yves Thienpont
© Pierre-Yves Thienpont

Stéphane Hazée était l’invité de Soir Première dans l’émission « Ce qui fait débat ». Selon le député wallon Ecolo la coalition MR-CDH n’est plus légitime depuis qu’elle a perdu sa majorité. « La coalition est fragile depuis le début, elle représente que 42 % de la population, elle est aujourd’hui minoritaire au parlement. Ce qui signifie que le gouvernement n’est plus légitime. (...) C’est une bonne nouvelle par rapport à de mauvaise réforme parce que celle-ci permet d’espérer un coup d’arrêt à des réformes destructrices comme la réforme APE. C’est aussi l’espoir d’une majorité alternative pour faire avancer certaines propositions, à titre d’exemple la réforme Ecolo sur la transparence », a-t-il affirmé.

La députée Patricia Potigny a décidé qu’elle quittait le MR pour se joindre aux listes Destexhe. Le gouvernement wallon a ainsi perdu sa majorité, cette dernière, MR-CDH, ne tenant qu’à un siège. Après le changement de coalition wallonne, la majorité des députés MR et CDH n’occupaient que 38 des 75 sièges. Maintenant que Potigny quitte les rangs libéraux, l’équipe wallonne n’a plus de majorité.

Une pensée que ne partage pas le chef du groupe MR au parlement wallon, Jean-Paul Wahl, également invité du journaliste Nicolas Vandenschrick dans l’émission. « On va voir au moment des votes au parlement comment les choses vont se dérouler, mais il n’en reste pas moins que l’action de la majorité va se poursuivre. Chacun prendra ses responsabilités », a-t-il déclaré.

Pourtant pour Stéphane Hazé le gouvernement est par terre : « Il n’a même plus de majorité en commissions. Le rapport de force a donc changé. Et c’est une bonne nouvelle par rapport à de mauvaises réformes. Et par rapport à d’autres dossiers, c’est l’espoir de majorités alternatives pour faire avancer certaines propositions. »

Les différentes commissions comptent chacune 10 membres. Actuellement, elles fonctionnent avec 4 élus MR, 4 PS et 2 cdH. Mais avec 24 députés au lieu de 25 dans le groupe libéral à la suite du départ de Patricia Potigny, la composition des commissions passerait à 5 élus PS, 3 élus MR et 2 cdH, ce qui paralyserait leur travail, avait relevé le PS plus tôt dans la soirée.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Nissan a porté plainte au pénal contre Carlos Ghosn, son ancien patron.

    L’avenir de Carlos Ghosn s’assombrit encore un peu plus

  2. Oriol Junqueras a répondu pour la première fois depuis son incarcération aux questions des journalistes, réunis dans une rédaction à plus de 600 kilomètres de l’endroit où il est emprisonné.

    Les Catalans en campagne depuis la prison

  3. 170 kilos, c’est une masse. Qui rend impossibles la course et la marche intensive pendant plus d’un quart d’heure.

    Grand format - Journal d’un obèse: «Vous devez être malheureux pour manger comme ça»

Chroniques
  • Collecte de dons pour Notre-Dame de Paris: retour de flamme

    Cent millions d’euros », lance l’un. « 200 millions », renchérit l’autre. Qui dit mieux ?

    Heureusement, à la fin, le lot ne sera pas adjugé, puisqu’il s’agit non pas d’un tableau de maître, mais d’une cathédrale maîtresse.

    Donc nos grands capitalistes ont fait assaut de générosité pour voler au secours, non d’un peuple asservi, non d’un peuple dans la misère – n’exagérons pas ! –, mais d’un monument dans le besoin : Notre-Dame de Paris.

    L’extrême gauche s’est indignée. C’est à la fois normal et bête. « Beau et con à la fois » comme le chantait Jacques Brel.

    Quelle surprise, en effet, que de découvrir que les riches sont très riches ! Surtout quand ce sont des héritiers. Aurait-il fallu...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite