USA: pas de nouveau procès pour un Afro-Américain jugé par un juré raciste

© AFP
© AFP

La Cour suprême des Etats-Unis a refusé lundi d’ouvrir la voie à un nouveau procès pour un Afro-Américain condamné à la peine de mort par un jury dont un membre s’était demandé «  si les Noirs avaient une âme ».

Keith Tharpe, qui a été reconnu coupable de l’assassinat de sa belle-soeur en 1990, reste donc dans le couloir de la mort de l’Etat de Géorgie (sud). Près de sept ans après son procès, des avocats avaient découvert qu’un des jurés l’ayant condamné avait des préjugés racistes. «  Après avoir étudié la Bible, j’en suis venu à me demander si les Noirs avaient une âme », leur avait dit Barney Gattie dans une déclaration sous serment.

Les défenseurs de Keith Tharpe avaient alors tenté de faire annuler sa condamnation, en essayant de prouver que le racisme avait joué «  un rôle crucial » dans son procès. Mais ils avaient échoué à convaincre les tribunaux saisis. Lundi, ils ont perdu leur dernier espoir : la Cour suprême, qui avait pourtant suspendu in extremis son exécution en septembre 2017, a refusé d’examiner le fond du dossier.

Le temple du droit américain n’a pas à se justifier quand il sélectionne ou rejette les recours qui lui sont adressés. Mais dans ce cas, la juge progressiste Sonia Sotomayor a expliqué que la Cour était liée par des questions de procédure. Elle s’est toutefois alarmée de la prévalence de stéréotypes racistes dans le système judiciaire des Etats-Unis.

«  Cela pourrait être tentant d’écarter le dossier Thorpe comme une exception, mais les préjugés raciaux sont un mal ’familier et récurrent’ (…) qui se présente souvent de manière plus subtile qu’ici », a-t-elle estimé dans une déclaration écrite. «  Le travail d’élimination des préjugés raciaux dans l’administration de la justice est loin d’être terminé », a-t-elle ajouté.

La décision de la Cour «  représente un énorme pas en arrière », a regretté l’avocate du condamné, Marcia Widder, en dénonçant «  un affront à la justice et à la décence ».

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Deux migrants venus de Côte d’Ivoire en route pour le col de l’Echelle. Au risque d’accidents s’ajoutent les menaces de l’extrême droite identitaire. © AFP.

    Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

  3. Pour la gauche en revanche, Steve Bannon est le diable en personne. Ce qui lui convient plutôt.

    Élections européennes: la méthode Steve Bannon

Chroniques
  • L’élection cachée

    Elections gâchées d’abord ; la première chose qui me frappe, dans la campagne nationale et européenne, c’est le poids de plus en plus lourd que pèsent les rumeurs, les fake news, les manipulations de toutes sortes. Plutôt que de mettre en avant un programme, les candidats se lancent dans des attaques plus ou moins masquées visant à discréditer l’adversaire. Un tel prendrait tel autre dans son équipe, lequel serait ceci ou cela… Il aurait dit que… L’argumentaire porte sur les intentions prêtées (ou volées), pas sur les propositions réelles et les actes. J’ai pointé l’importance que risque de jouer un personnage comme Steve Bannon dans la prochaine élection européenne  ; mais ce que Bannon joue à grande échelle (la manipulation, la désinformation, l’attaque personnelle…) est devenu le comportement de base.

    On aurait pu espérer que des élections rectorales dans une université se passent différemment ; les académiques et chercheurs, leurs étudiants, sont supposés...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite