Brexit: Theresa May va demander à l’Union européenne un report pour sortir de la «crise»

©Belga
©Belga

La Première ministre Theresa May va adresser d’ici mercredi une lettre à l’Union européenne pour demander un report du Brexit, forcée de reconnaître que l’impasse au parlement britannique pour faire adopter son accord de divorce s’est muée en « crise ».

Mme May «  va écrire à Donald Tusk, le président du Conseil européen (…) au sujet d’une extension de l’article 50 », qui fixe au 29 mars la sortie de l’UE, a déclaré mardi un porte-parole de la dirigeante conservatrice à l’issue d’une réunion du gouvernement.

Un changement de la date du Brexit devra être approuvé par les deux chambres du Parlement, a-t-il ajouté, sans préciser quelle serait la durée du report demandé à l’UE.

Revoir sa stratégie

A seulement dix jours de la date théorique du Brexit, dont personne ne sait encore quelle forme il prendra, la dirigeante conservatrice, qui avait d’abord prévu un nouveau vote sur son accord de Brexit d’ici mercredi, a été contrainte de revoir sa stratégie après le coup d’éclat du président de la Chambre des Communes, le « Speaker », John Bercow.

Ce dernier a statué lundi que Mme May ne pouvait pas revenir au cours de la même session parlementaire devant les députés britanniques avec le même texte déjà rejeté la semaine dernière.

Cette décision, basée sur une convention parlementaire vieille de quatre siècles selon M. Bercow, a surpris le gouvernement qui n’a pas caché sa colère.

«  Nous traversons une crise constitutionnelle majeure », a estimé Robert Buckland, conseiller juridique au sein du gouvernement. Le porte-parole de Mme May a lui aussi utilisé le terme de « crise ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous