Donald Tusk sur le Brexit: un court report est «possible» mais sous conditions

©Reuters
©Reuters

Les dirigeants des pays de l’Union européenne sont prêts à accorder au Royaume-Uni une «  courte extension » de la période précédant son départ s’il y a «  un vote positif » des députés britanniques sur l’accord de Brexit déjà négocié avec Theresa May, a déclaré mercredi le président du Conseil européen.

«  A la lumière des consultations que j’ai conduites ces derniers jours » avec les dirigeants des 27, «  je crois qu’une courte extension sera possible mais elle serait conditionnée à un vote positif sur le traité de retrait à la Chambre des Communes », a dit Donald Tusk, dans une courte déclaration devant la presse.

La Première ministre britannique Theresa May a demandé mercredi aux dirigeants européens un report au 30 juin du Brexit, à neuf jours de la date prévue du divorce le 29 mars.

► Brexit : May annonce avoir réclamé à l’Union européenne un report jusqu’au 30 juin

Une stratégie « crédible », demande la France

Paris a dit mercredi être contre un report si Theresa May ne présente pas une stratégie « crédible ».

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a fixé trois conditions pour « une extension de quelques semaines » : « que la prolongation ait pour objectif de finaliser la ratification de l’accord de retrait négocié », « que le Royaume-Uni soit très clair sur le fait que l’accord de retrait entériné en novembre dernier ne sera pas renégocié » et qu’il ne « participe pas aux élections européennes » de mai.

Le report du Brexit doit être approuvé à l’unanimité des 27 Etats membres de l’Union européenne.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous