«Personne ne sortira d’ici vivant»: un chauffeur de bus prend des collégiens en otage en Italie (vidéos)

Les carabiniers ont sauvé de justesse une cinquantaine de collégiens pris en otage mercredi près de Milan par leur chauffeur qui a incendié son bus pour des raisons encore confuses, ont rapporté les autorités italiennes.

«  C’est un miracle, cela aurait pu être un carnage. Les carabiniers ont été exceptionnels pour bloquer le bus et faire sortir tous les enfants », a déclaré à la presse le procureur de Milan, Francesco Greco, précisant ne pas exclure «  l’hypothèse du terrorisme ».

Les 51 élèves de deuxième année de collège revenaient d’une sortie sportive avec trois accompagnateurs quand le chauffeur a subitement changé de trajectoire à San Donato Milanese et pris ses passagers en otage.

« Personne ne sortira d’ici vivant »

«  Personne ne sortira d’ici vivant », a-t-il lancé, selon le témoignage de plusieurs enfants. Armé de deux bidons d’essence et d’un briquet, il a menacé les enfants, leur a pris leur téléphone portable et les a attachés avec du fil électrique.

L’un des enfants a cependant pu appeler ses parents, qui ont prévenu les carabiniers. Ces derniers ont bloqué le bus et ont brisé les vitres arrières du bus pour faire sortir les enfants avant que le véhicule ne soit envahi par les flammes.

«  Je veux en finir, il faut arrêter les morts en Méditerranée », a hurlé l’homme selon plusieurs médias.

Une douzaine d’enfants et deux des adultes ont été conduits à l’hôpital après avoir été légèrement intoxiqués par la fumée. Le chauffeur a été arrêté et hospitalisé pour des brûlures aux mains.

Le profil de l’homme

Il s’agit d’un homme de 47 ans, Italien d’origine sénégalaise, chauffeur scolaire sans histoire depuis 2002 selon son employeur. Divorcé de son épouse italienne, il a deux enfants adolescents.

Cependant, le ministère de l’Intérieur a évoqué dans un communiqué des antécédents -- sans les dater -- de conduite en état d’ivresse et d’agression sexuelle sur mineur.

«  Le ministère est à l’œuvre pour vérifier la possibilité de retirer la citoyenneté italienne au Sénégalais », ont ajouté des sources ministérielles, à propos de cette mesure parmi les plus controversées du décret-loi Salvini sur la sécurité et l’immigration adopté à l’automne.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. MontageFederal

    Le bulletin du gouvernement fédéral: les notes des ministres

  2. Le loyer, l’université, les sorties et les courses... Kenzy paie tout
: «
J’avais envie de pouvoir être autonome, indépendant
».

    Les débrouillards: Kenzy, des études, deux boulots et une multitude de projets

  3. Maria Alyokhina sur scène à Edimbourg en Ecosse, le 15 août 2018.

    Marsha, membre des Pussy Riot: «Il faut choisir de ne pas se taire»

Chroniques
  • Avec «tel», il faut viser juste

    En point de mire

    La cible de cette chronique est un monosyllabe, tel, qui cumule les emplois : adjectival, pronominal, nominal et même conjonctif pour certains. D’où quelques soucis pour les adeptes d’un français académique, parfois malmené par l’usage. Tentons donc d’y voir clair avant d’ajuster le tir.

    L’emploi de tel comme adjectif qualificatif ne pose pas de problème : de telles rencontres te grandissent ; nous n’attendions pas de tels orages. Pas plus de tracas lorsque tel est pronom, dans un registre littéraire : tel exige un confort royal, tel autre se contente du minimum  ; tel est pris, qui croyait prendre. Pas davantage avec les emplois nominaux :...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite