La Belgique n’a pas poussé l’ambition climatique au Conseil européen

La Belgique n’a pas poussé l’ambition climatique au Conseil européen

Un groupe d’Etats a tenté sans succès d’inscrire dans les conclusions du Conseil européen l’objectif de tendre vers la neutralité carbone d’ici 2050. La Belgique n’en fait pas partie, rapporte L’Echo jeudi.

Le projet de texte de conclusions, dont le journal a pris connaissance, affirme l’importance de présenter une stratégie de long terme ambitieuse pour «s’efforcer» d’atteindre la neutralité carbone, sans plus de précision. Une poignée d’Etats veut aller plus loin et a appelé à y ajouter la date butoir de 2050 ainsi que la nécessité pour l’Union européenne d’être en phase avec l’objectif de 1,5°C inscrit dans l’Accord de Paris. Pour ces Etats, utiliser le terme «s’efforcer» d’atteindre la neutralité carbone ne reflète pas de volonté de relever le niveau d’ambition.

Ces pays «progressistes» sont la France, les Pays-Bas, le Luxembourg, le Danemark, la Finlande, la Suède, l’Espagne et le Portugal, d’après L’Echo qui cite une source diplomatique.

La Belgique, quant à elle, n’a pas demandé de révision des conclusions du Conseil en ce sens. Or voir la Belgique plaider pour une action climatique plus ambitieuse est l’une des demandes de la Coalition Climat, qui a notamment organisé la manifestation de décembre 2018 à Bruxelles.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Nissan a porté plainte au pénal contre Carlos Ghosn, son ancien patron.

    L’avenir de Carlos Ghosn s’assombrit encore un peu plus

  2. Oriol Junqueras a répondu pour la première fois depuis son incarcération aux questions des journalistes, réunis dans une rédaction à plus de 600 kilomètres de l’endroit où il est emprisonné.

    Les Catalans en campagne depuis la prison

  3. 170 kilos, c’est une masse. Qui rend impossibles la course et la marche intensive pendant plus d’un quart d’heure.

    Grand format - Journal d’un obèse: «Vous devez être malheureux pour manger comme ça»

Chroniques
  • Collecte de dons pour Notre-Dame de Paris: retour de flamme

    Cent millions d’euros », lance l’un. « 200 millions », renchérit l’autre. Qui dit mieux ?

    Heureusement, à la fin, le lot ne sera pas adjugé, puisqu’il s’agit non pas d’un tableau de maître, mais d’une cathédrale maîtresse.

    Donc nos grands capitalistes ont fait assaut de générosité pour voler au secours, non d’un peuple asservi, non d’un peuple dans la misère – n’exagérons pas ! –, mais d’un monument dans le besoin : Notre-Dame de Paris.

    L’extrême gauche s’est indignée. C’est à la fois normal et bête. « Beau et con à la fois » comme le chantait Jacques Brel.

    Quelle surprise, en effet, que de découvrir que les riches sont très riches ! Surtout quand ce sont des héritiers. Aurait-il fallu...

    Lire la suite