Eden Hazard et Eddy Merckx se rencontrent pour la première fois: «Si Eden avait été cycliste, il aurait été bon dans la montagne» (vidéos)

Eden Hazard et Eddy Merckx se rencontrent pour la première fois: «Si Eden avait été cycliste, il aurait été bon dans la montagne» (vidéos)
Capture d’écran RTBF Auvio

Devant les caméras de la RTBF, Eddy Merckx et Eden Hazard se sont rencontrés pour la première fois « en vrai ». Au cours d’une longue interview croisée, ils ont notamment évoqué leur rapport au talent, à la souffrance liée à leur métier, et l’importance de l’éducation reçue de leurs parents. « Au-delà d’être un bon joueur de foot, l’éducation que j’ai reçu de mes parents, c’est quelque chose de formidable », a témoigné Eden Hazard, allant dans le sens du « Cannibale », qui a lui aussi souligné l’importance de « ne pas se prendre pour quelqu’un d’autre ».

Les images et les propos des deux hommes laissent transparaître un grand respect mutuel entre le plus grand sportif belge de l’histoire, âgé de 73 ans, et l’un des plus grands joueurs de l’histoire des Diables rouges, âgé de 28 ans. Malgré cette différence d’âge, le moment d’échange est riche.

Ils se sont d’ailleurs imaginés dans le sport de l’autre. « Si Eden avait été cycliste, il aurait été bon dans la montagne », a réfléchi le septuagénaire. Eden Hazard a quant à lui pensé qu’Eddy Merckx était un ancien numéro 10, comme lui, mais il jouait souvent un cran un plus bas.

Ensuite, les deux légendes du sport belge se sont livrées à une interview plus « légère », où chacun a dû choisir entre bière et vin, Standard et Anderlecht, Sagan ou Froome, ou encore Messi et Ronaldo. Eden Hazard a même eu droit à un cadeau de la part du retraité du cyclisme.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les serres ne sont ouvertes que jusqu’au 10 mai prochain.

    Promenade royale au milieu des arbres bicentenaires

  2. Selon l’IAAF, qui s’appuie sur une étude scientifique indépendante, la surproduction de testostérone rendrait Semenya quasiment imbattable par ses collègues féminines.

    Caster Semenya est-elle trop rapide pour être une femme?

  3. Camille Pisani
: «
Je pense que la moitié de nos problèmes viennent des coupes budgétaires et l’autre moitié du fait qu’on ne peut pas agir d’initiative.
»

    Pisani: «Il faudrait refinancer l’Institut des sciences naturelles de 30%»

Chroniques
  • Avec «tel», il faut viser juste

    En point de mire

    La cible de cette chronique est un monosyllabe, tel, qui cumule les emplois : adjectival, pronominal, nominal et même conjonctif pour certains. D’où quelques soucis pour les adeptes d’un français académique, parfois malmené par l’usage. Tentons donc d’y voir clair avant d’ajuster le tir.

    L’emploi de tel comme adjectif qualificatif ne pose pas de problème : de telles rencontres te grandissent ; nous n’attendions pas de tels orages. Pas plus de tracas lorsque tel est pronom, dans un registre littéraire : tel exige un confort royal, tel autre se contente du minimum  ; tel est pris, qui croyait prendre. Pas davantage avec les emplois nominaux :...

    Lire la suite

  • Un renouvellement électoral qui en appelle d’autres

    Un vent de changement semble soulever les feuillets des listes électorales. En l’espace de cinq ans, une législature, sept noms sur dix y ont été, en moyenne, biffés et remplacés par d’autres. Quand on observe les places « gagnantes », le chiffre est tout de suite moins impressionnant. A l’exception notable du PTB et de Défi, le renouvellement ne concerne plus qu’un candidat sur six, quand ce n’est pas un sur dix.

    ...

    Lire la suite