Accueil Société

3.300 jeunes marchent pour le Climat: « Le mouvement n’est pas près de s’arrêter»

Les étudiants se sont mobilisés à Liège, Wavre, Bruxelles et Anvers.

Temps de lecture: 3 min

La onzième marche nationale pour le climat, initiée par le mouvement Youth for Climate, a eu lieu ce jeudi.

La plus grande mobilisation a eu lieu à Liège, où plus d’un millier de jeunes se sont rassemblés sur l’esplanade des Guillemins. Des étudiants flamands se sont joints aux Liégeois, qui pouvaient également compter sur le renfort de quelques «gilets jaunes» et d’un groupe de personnes plus âgées venues défendre un avenir meilleur pour leurs petits-enfants.

«Nous voici à nouveau dans la rue pour exiger des politiques le vote d’une loi climat. C’est aujourd’hui qu’il faut bouger. Maintenant! Tout de suite! Et non après le 26 mai», a souligné une représentante du mouvement Youth For Climate liégeois. «Après onze manifestations ayant rassemblé des milliers de jeunes, les politiques doivent savoir que le mouvement n’est pas près de s’arrêter. Il va même s’intensifier si la loi climat n’est pas votée d’ici un mois. C’est de notre vie à tous dont il s’agit! Alors faites votre travail et légalisez nos chances de survie», a-t-elle ajouté, s’adressant ainsi aux politiques du pays.

L’action principale du mouvement Youth For Climate se déroule à Liège, mais des actions décentralisées ont également lieu dans d’autres villes.

Wavre. © Belga
Wavre. © Belga

Un millier d’élèves, selon la police, ont marché jeudi peu après 13h00 dans les rues de Wavre, la ville du Premier ministre Charles Michel. Ce sont les élèves de l’école de Basse-Wavre qui ont pris l’initiative de contacter les autorités locales afin d’organiser la marche. «Nous courons à la catastrophe et les générations précédentes ont agi de manière irresponsable», a affirmé l’une des organisatrices.

Quelque 500 élèves de secondaire et étudiants du supérieur ont manifesté dans les rues de Bruxelles pour le climat, selon les chiffres de la police. Munis de leurs traditionnelles pancartes et banderoles, les jeunes ont manifesté sur le parcours habituel, qui rejoint la Gare du Midi au départ de la Gare du Nord.

Saint-Georges sur Meuse. © Photo News
Saint-Georges sur Meuse. © Photo News

Quelque 600 élèves provenant de deux écoles de Saint-Georges-sur-Meuse (province de Liège) ont marché dans les rues de leur commune, selon les chiffres communiqués par la police.

Anvers. © Photo News
Anvers. © Photo News

A Anvers, environ 200 jeunes ont participé au désormais traditionnel défilé du jeudi pour le climat. La participation était un peu moins importante que précédemment. «Vous êtes les irréductibles des actions climatiques», ont lancé les organisateurs aux participants.

Les participants ont scandé des slogans tels que «On est plus chaud que le climat », «Change the system, not the climate! » et «La planète a trop chaud et le gouvernement ne fait rien».

La semaine dernière, l’appel à la grève mondiale pour le climat, lancé par la militante suédoise Greta Thunberg, avait drainé entre 30.000 et 35.000 personnes à Bruxelles.

Les jeunes entendent manifester tous les jeudis jusqu’aux élections du 26 mai afin de réclamer des politiques climatiques ambitieuses.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Poullet Albert, jeudi 21 mars 2019, 18:53

    Bravo ! c'est pas si facile de tenir sur la longueur !

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, jeudi 21 mars 2019, 16:59

    Toujours la même chose, des slogans et encore des slogans. J'aimerais que l'on interroge quelques uns de ces jeunes pour savoir ce qu'ils veulent CONCRÈTEMENT ! (à condition qu'ils savent pourquoi ils sont là)

  • Posté par Pirson Pierre, jeudi 21 mars 2019, 16:08

    Étrange : quand il fait beau, ils sont moins nombreux. Je me demande si certains n ont pas fait l école buissonnière tout court en racontant qu ils allaient défiler pour le climat. Note : je ne leur en voudrais pas, par contre ils restent sous la responsabilité de leurs parents et des enseignants dans le cas où ces derniers auraient encourages cela

  • Posté par GODFROID Thierry, jeudi 21 mars 2019, 15:51

    Bref, dans 15 jours on n'en parle plus et on pourra passer à des choses un peu plus sérieuses ...

  • Posté par Welraeds Thomas, jeudi 21 mars 2019, 17:22

    Vous disiez sans doute la même chose des GJ il y a 4 mois, Madame Irma?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko