Accueil Monde Afrique

Au Burundi, on peut faire de la prison pour avoir gribouillé une photo du président

Trois adolescentes risquent jusqu’à cinq ans de prison et 250 euros d’amende pour « outrage » au chef de l’Etat. Le pays s’enfonce dans une spirale totalitaire.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 2 min

Depuis que le président Nkurunziza a entamé un troisième mandat, ce petit pays d’Afrique centrale s’enfonce dans une spirale totalitaire. La semaine dernière, on apprenait que sept élèves de secondaire avaient été interpellés pour avoir gribouillé une photo du président burundais dans un manuel scolaire. Si quatre d’entre eux ont été relâchés entre-temps (dont un qui avait moins de 15 ans, âge limite de la majorité pénale), les trois autres ont été placés en détention mercredi dans l’attente de leur procès. L’information a été confirmée par l’ONG burundaise Fenadeb et Human Rights Watch qui suit l’affaire de près.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs