Commémorations du 22 mars: les noms des victimes apposés sur un mur de la station Maelbeek (photos)

Les noms des 16 personnes qui ont perdu la vie dans l’attentat du 22 mars 2016 à la station de métro Maelbeek sont désormais apposés sur un mur de la station, à côté de l’œuvre d’art commémorative de Benoît Van Innis. Ils ont été dévoilés vendredi matin, lors d’une cérémonie à laquelle ont assisté des victimes et leurs proches. Le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort, son ministre de la Mobilité Pascal Smet et le bourgmestre de la capitale Philippe Close étaient également présents.

Les commémorations du 22 mars en images

La commémoration a débuté vers 9h, en présence d’une cinquantaine de victimes et de leurs proches. Deux survivants ont pris la parole et ont partagé leur expérience. «  Nous devons nous battre pour une société plus tolérante », a clamé l’un d’eux.

Tous deux ont remercié les services de secours pour «  leurs actes héroïques ». Des membres de la police, des pompiers, de la protection civile et la Croix-Rouge étaient présents pour montrer leur soutien. La cérémonie s’est achevée à 10h00 par une minute de silence.

► Une minute de silence en mémoire des victimes des attentats du 22 mars

Plusieurs hommes politiques présents

Rudi Vervoort et Philippe Close ont chacun déposé une couronne de fleurs au pied du mur du souvenir. Il était important d’être présent pour soutenir les victimes, a estimé le bourgmestre de Bruxelles. «  Personne ne peut être préparé à ce à quoi ils ont du faire face », a-t-il déclaré à Belga. «  Nous voulons leur montrer que Bruxelles ne les oublie pas. »

Le ministre Pascal Smet voulait être présent «  non seulement en tant que personne, mais aussi en tant que représentant des transports publics ».

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Reconstitution 22 mars|Terrorisme|Bruxelles (Bruxelles-Capitale)
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. SOCCER JUSTICE SPORTING ANDERLECHT TRAINING CENTER SEARCH

    Un air de sérénité pendant les perquisitions à Anderlecht

  2. Emmanuel Macron est très attendu pour son face à face avec la presse, ce jeudi en début de soirée.

    Macron: la suppression de l’ENA, mais encore?

  3. Tous les partis francophones s’accordent pour appellent à la création d’une instance de contrôle totalement indépendante.

    Survol de Bruxelles: la position des différents partis

Chroniques
  • Un «Stemtest» pour voter en connaissance de cause

    Sa première annonce, il y a quelques semaines, était plutôt hésitante : « Ah oui, le président de parti me murmure que je dois dire explicitement que je suis candidat Premier ministre. » Depuis cette révélation, Jan Jambon, vice-Premier ministre dans le gouvernement précédent, ne cesse de le répéter, d’abord à la presse flamande ; après en français, et même dans un clip lancé sur tous les réseaux sociaux : « Je suis Jan Jambon, et je suis candidat Premier ministre. » Pour Charles Michel, l’actuel Premier ministre, c’est son porte-parole, Georges-Louis Bouchez, qui répond au micro de LN24 : « Charles Michel serait un meilleur Premier ministre, j’en suis certain ». Puis, n’oublions pas Elio Di Rupo, toujours président du PS, qui, déjà en automne 2018, expliquait sur le plateau de Jeudi En Prime qu’« être Premier ministre signifie...

    Lire la suite

  • Bulletin des ministres: la Belgique de fiston fait mieux que celle de papa

    Soixante-deux journalistes du « Soir », du « Standaard » et de « Bruzz » à Bruxelles se sont prêtés à l’exercice délicat d’attribuer une cote à tous les ministres francophones et flamands de ce pays. Nous publions ce mercredi les derniers bulletins. Un exercice qui contient certainement sa part de subjectivité mais qui livre d’intéressants enseignements. On constatera d’abord qu’en appliquant la même méthode d’évaluation, le gouvernement fédéral obtient une moyenne de 54 %, alors que Bruxelles atteint 59...

    Lire la suite