Décès du cardinal Danneels: «Il a touché le coeur de beaucoup»

Godfried Danneels «a été un bon berger durant toutes ces années», a confié vendredi l’actuel archevêque Jozef De Kesel lors de son homélie durant les funérailles du cardinal en la cathédrale Saint-Rombout de Malines. Le défunt a dirigé l’Église catholique belge à un moment «charnière tant pour l’Église que pour la société», selon l’orateur. «Il n’était pas facile d’être à la fois guide et berger, mais il l’a été avec courage et autorité

«Le cardinal avait le don de la parole», s’est souvenu Mgr De Kesel durant l’homélie. «Par cette parole, parlée et écrite avec tant de passion, il a touché le coeur de beaucoup. Grâce à cette parole, il nous a toujours conduits à la source.»

Godfried Danneels n’avait pourtant pas de nostalgie du passé, selon l’archevêque de l’archidiocèse de Malines-Bruxelles. «Fidèle au Concile Vatican II, il était fondamentalement convaincu de la nécessité d’un renouveau et d’une réforme dans l’Église, tant à sa tête que parmi ses membres», a encore déclaré Jozef De Kesel, qui a également mis en avant le dialogue interreligieux mis en place par le défunt.

À la fin de l’homélie, l’archevêque a brièvement abordé le sujet difficile des abus commis par le clergé. «Lorsque sa biographie a été présentée il y a quelques années, il a pris la parole publiquement pour la dernière fois. À cette époque, l’Église avait déjà été confrontée au péché et à la faiblesse par des abus dans son propre cercle. Et même à ce moment-là, il a déclaré: ’Là où j’ai échoué, je compte sur le pardon de Dieu’. C’est notre prière aujourd’hui

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Jean-Pierre et Luc Dardenne

    Pourquoi les films des frères Dardenne sont faits pour Cannes

  2. Le 4 août 1981, Reagan convoqua la presse à la roseraie de la Maison-Blanche...

    Quand décolla le «reaganisme»

  3. Le retour de Farage au cœur de l’échiquier politique britannique souligne l’exaspération du peuple du Leave devant l’impasse du Brexit.

    Brexit: le retour de Nigel Farage ou le spectre de 2014

Chroniques
  • Élections 2019: Jan Jambon, le vegan patron boucher

    Jan Jambon, Premier ministre ? Mais c’est comme si on mettait un vegan à la tête d’une boucherie ! » Et voilà donc ce que twittait ce lundi un facétieux, suite à l’interview au Nieuwsblad où Jan Jambon annonçait sa détermination à devenir Premier ministre de la Belgique. L’idée avait bien été déjà balancée il y a quelques semaines en marge de l’annonce par Bart De Wever de sa candidature comme ministre-président de la Flandre. Le président de la N-VA avait alors poussé l’un de ses meilleurs ex-soldats au fédéral à faire un coming out : « Mais dis-le que tu es candidat à devenir Premier ministre ». Jan Jambon, un peu gêné, avait pouffé puis confirmé, tout le monde avait ri et on était passé à autre chose.

    Mais voilà, c’est de retour ! Et cette fois, de...

    Lire la suite

  • Notre-Dame: la générosité ne garantit pas l’indulgence

    Dans 500 ans – si la planète est toujours là –, les visiteurs de la nouvelle cathédrale de Notre-Dame de Paris s’interrogeront sur l’identité de cette gargouille et de cette guivre à tête humaine qui orneront peut-être la partie restaurée du bâtiment : « Mais qui sont ces gens ? » On leur répondra : les donateurs de l’époque. Lorsque Notre-Dame a brûlé, deux hommes, François Pinault et Bernard Arnault, ont cassé leur tirelire pour permettre à ce monument de reprendre le cours de sa longue vie et au peuple de...

    Lire la suite