Antisémitisme: le carnaval d’Alost pourrait être retiré de la liste de l’UNESCO, le bourgmestre réagit

Antisémitisme: le carnaval d’Alost pourrait être retiré de la liste de l’UNESCO, le bourgmestre réagit

Le bourgmestre d’Alost, Christoph D’Haese (N-VA), déplore que le carnaval de sa ville puisse être retiré de la liste du patrimoine immatériel de l’Unesco à la suite de la polémique antisémite suscitée par un des chars. L’Unesco se prononcera fin d’année sur le dossier.

Lors du 91e cortège de carnaval, en début de mois, un char a suscité l’indignation de la communauté juive. Le véhicule était surmonté de poupées représentant des caricatures de juifs orthodoxes, installées sur des sacs d’argent. La société carnavalesque responsable du char entendait ainsi montrer que l’événement lui-même était confronté à des économies.

L’Unesco a fait savoir vendredi qu’elle envisageait d’exclure le carnaval inscrit en 2010 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. L’organisation liée aux Nations unies se prononcera fin d’année sur le sujet.

>Char antisémite du carnaval d’Alost: le bourgmestre (N-VA) a reçu des menaces

Concertations

Christoph D’Haese pense que l’Unesco commet une erreur de jugement. Il répète que la société concernée n’avait pas d’intentions antisémites. Il souligne « qu’au sein du contexte particulier du carnaval, beaucoup de choses sont possibles car il n’y a pas de censure». «Nous n’allons pas autoriser que les musulmans, les catholiques ou les juifs décident de ce dont nous pouvons rire», ajoute-t-il. Il espère avoir une chance de pouvoir exprimer sa position auprès de l’Unesco.

L’affaire ne semble de toute façon pas encore bouclée en Belgique. La communauté juive a exigé des excuses après le cortège et des organisations juives influentes menacent de se retirer du secteur diamantaire anversois.

Une concertation entre les différentes parties, dont la société de carnaval, est prévue.

>«Le carnaval d’Alost souille la réputation de la Belgique», selon une organisation juive

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Emmanuel Macron apparaît comme le meilleur interlocuteur de Vladimir Poutine sur la scène européenne, face à une Angela Merkel déclinante où des leaders eurosceptiques ayant moins d’influence.

    Diplomatie: au fort de Brégançon, Macron tend la main à Poutine pour préparer le G7

  2. Souvent, dans les points relais, une pièce est dédiée aux colis.

    Les points relais, stressants, énergivores et peu rentables

  3. Photo testamentaire.

    Et ce fut la fin des Beatles

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: le {Culot} d’Arthur Masson

    Le précédent billet de cette chronique vous a rappelé que le wallon reçoit, dans la bande dessinée, un traitement parallèle à celui dont a bénéficié le Brussels Vloms dans quelques albums d’Hergé. Ce même wallon peut-il parfois se retrouver dans des textes où il serait mélangé avec du français, à l’image du bruxellois « beulemans », hybride de flamand et de français ? Eh bien oui ! Quelques auteurs se sont illustrés naguère dans cet exercice, tantôt en créant un parler mixte wallo-français, tantôt en insérant des séquences de wallon dans un texte rédigé en majeure partie en français.

    Le premier cas de figure fera l’objet d’un prochain billet. Quant au second, il a été principalement illustré par un auteur quelque peu oublié des jeunes générations, mais dont le succès a été spectaculaire dans la seconde moitié du 20e siècle : Arthur Masson. Né en 1896 à Rièzes (...

    Lire la suite

  • La Flandre ne marche pas au son du canon

    Il y a plusieurs choses à retenir dans l’interview que nous accorde Bruno De Wever, historien très réputé et par ailleurs frère de Bart De Wever, le président de N-VA. Mais la plus importante est que ses propos sont identiques à ceux qu’il tient en Flandre. La contestation de la parole nationaliste n’est ainsi pas la spécialité de francophones obsessionnels, qui ne verraient les propositions de la N-VA que comme des provocations et des attaques en règle. Il y a au nord du pays nombre d’experts qui n’hésitent pas à monter au créneau pour...

    Lire la suite