Pro League: l’Union belge demande aux clubs plus de respect envers les arbitres

Pro League: l’Union belge demande aux clubs plus de respect envers les arbitres
Photo News

Le département arbitrage de l’Union belge de football (URBSFA) a tenu une séance d’information vendredi à Tubize dans l’optique des playoffs. Il y a eu une réunion à part pour les six clubs engagés dans les playoffs 1. Le patron des arbitres, Johan Verbist, a expressément exhorté les participants à respecter les décisions arbitrales.

Frank De Bleeckere, le coach des arbitres du top, a tenu à mettre les points sur les i en énumérant les principales lignes directrices définies lors d’une séance de l’UEFA à Belgrade il y a deux semaines. « Les décisions de l’arbitre ne sont plus prises sur la base de sentiments instinctifs. Bien que parfois l’interprétation soit encore nécessaire, nous suivons les critères imposés par l’UEFA et la FIFA. Parfois c’est difficile à voir, mais maintenant il y a le VAR et il obtient les mêmes critères », a expliqué De Bleeckere.

Lors de la séance d’information, l’URBSFA a approfondi les phases qui méritent ou non un carton rouge. Pour les coups de coudes, le principe général est qu’il doit y avoir une intensité élevée pour donner un carton rouge. « Il doit y avoir beaucoup de puissance derrière le mouvement du bras », a précisé De Bleeckere, qui a montré des images du carton rouge de l’attaquant du Club Bruges Wesley Moraes lors du match à Mouscron.

Il a également été expliqué quand un penalty devait être accordé pour une faute de main. La règle générale est que le bras doit être collé au corps, sinon la faute de main entraîne une sanction et donc un coup de pied de réparation. « Il n’y a plus d’interprétation possible. » Plus frappant encore : lorsqu’un joueur expédie le ballon sur son bras ou sa main, le jeu doit continuer comme d’habitude.

Parmi les présents, il y avait Ivan Leko et Ruud Vormer (Club Bruges), Laszlo Bölöni et Faris Haroun (Antwerp), Luka Elsner (Union), Paul Allaerts (Mouscron), Gunter Van Handenhoven (Anderlecht) et Pierre Locht et Sébastien Pocognoli (Standard).

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  2. «
Ce sera avec le PS sans la N-VA ou avec la N-VA sans le PS
» avait dit Elio Di Rupo.

    Elections 2019: la Belgique sera-t-elle ingouvernable?

  3. © Photo News

    Elections 2019: les programmes des partis à la loupe

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite