Pro League: l’Union belge demande aux clubs plus de respect envers les arbitres

Pro League: l’Union belge demande aux clubs plus de respect envers les arbitres
Photo News

Le département arbitrage de l’Union belge de football (URBSFA) a tenu une séance d’information vendredi à Tubize dans l’optique des playoffs. Il y a eu une réunion à part pour les six clubs engagés dans les playoffs 1. Le patron des arbitres, Johan Verbist, a expressément exhorté les participants à respecter les décisions arbitrales.

Frank De Bleeckere, le coach des arbitres du top, a tenu à mettre les points sur les i en énumérant les principales lignes directrices définies lors d’une séance de l’UEFA à Belgrade il y a deux semaines. « Les décisions de l’arbitre ne sont plus prises sur la base de sentiments instinctifs. Bien que parfois l’interprétation soit encore nécessaire, nous suivons les critères imposés par l’UEFA et la FIFA. Parfois c’est difficile à voir, mais maintenant il y a le VAR et il obtient les mêmes critères », a expliqué De Bleeckere.

Lors de la séance d’information, l’URBSFA a approfondi les phases qui méritent ou non un carton rouge. Pour les coups de coudes, le principe général est qu’il doit y avoir une intensité élevée pour donner un carton rouge. « Il doit y avoir beaucoup de puissance derrière le mouvement du bras », a précisé De Bleeckere, qui a montré des images du carton rouge de l’attaquant du Club Bruges Wesley Moraes lors du match à Mouscron.

Il a également été expliqué quand un penalty devait être accordé pour une faute de main. La règle générale est que le bras doit être collé au corps, sinon la faute de main entraîne une sanction et donc un coup de pied de réparation. « Il n’y a plus d’interprétation possible. » Plus frappant encore : lorsqu’un joueur expédie le ballon sur son bras ou sa main, le jeu doit continuer comme d’habitude.

Parmi les présents, il y avait Ivan Leko et Ruud Vormer (Club Bruges), Laszlo Bölöni et Faris Haroun (Antwerp), Luka Elsner (Union), Paul Allaerts (Mouscron), Gunter Van Handenhoven (Anderlecht) et Pierre Locht et Sébastien Pocognoli (Standard).

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © René Breny - Le Soir

    Le prix des maisons a augmenté de 25% en huit ans

  2. Bruxelles-les-Bains a vécu. La faute aux travaux programmés. Et à une volonté de décentralisation.

    Bruxelles-les-Bains, c’est fini: place à Hello Summer

  3. Les Français pourraient devoir travailler plus longtemps pour accéder à la pension.

    Macron enjoint aux Français de travailler plus

Chroniques
  • Vie privée et numérique: grimacez! Vous êtes filmé

    Début avril, le New York Times a lancé une série spéciale, intitulée le Privacy Project, qui sonne le tocsin contre tous ceux qui nous espionnent, nous filment, nous fichent, nous taggent, nous ciblent. « Les pays occidentaux sont en train de construire un Etat de surveillance aussi totalitaire que celui actuellement mis en œuvre par le gouvernement chinois », s’inquiétait le chroniqueur Farhad Manjoo.

    Exagération ? On a peine à s’imaginer que le système de surveillance chinois, en particulier son recours massif à la reconnaissance faciale pour traquer les citoyens déviants, puisse être adopté par des démocraties libérales. Et pourtant. « Nous avons abandonné trop de contrôle sur notre vie numérique, écrivait sa collègue Kara Swisher. Nous ne pouvons plus le tolérer ».

    Elle n’est pas seule...

    Lire la suite

  • Macron: le prix à payer pour une politique «plus humaine»

    L’intervention d’Emmanuel Macron ce jeudi soir était censée ranimer son quinquennat. Un mandat toujours englué, après deux ans de pouvoir, dans une crise sociale sans fin et une impopularité record. Pas sûr que le but ait été atteint.

    Certes, le moment était grave. Il a su trouver le ton juste pour regretter ses erreurs et retracer un...

    Lire la suite