Trump annule des sanctions contre la Corée du Nord parce qu’il «apprécie» Kim Jong Un

Trump annule des sanctions contre la Corée du Nord parce qu’il «apprécie» Kim Jong Un

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi qu’il annulait des sanctions, imposées par son propre ministère des Finances, et visant à resserrer l’étau autour de la Corée du Nord pour qu’elle renonce à son programme nucléaire.

>Sommet à Hanoï: Trump prédit à la Corée du Nord un avenir «génial» en cas de dénucléarisation

«Le Trésor américain a annoncé aujourd’hui que des sanctions supplémentaires à grande échelle seraient ajoutées à celles pesant déjà sur la Corée du Nord. J’ai ordonné aujourd’hui que ces sanctions supplémentaires soient retirées!», a tweeté Donald Trump.

Le président américain, qui a rencontré deux fois le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, semblait faire référence aux sanctions annoncées jeudi contre deux entreprises de transport maritime chinoises, accusées d’avoir commercé avec la Corée du Nord en dépit des sanctions internationales.

«Le président Trump apprécie le dirigeant Kim et il ne pense pas que ces sanctions soient nécessaires», a de son côté dit la porte-parole de l’exécutif américain, Sarah Sanders.

Naïveté, incompétence, confusion

Adam Schiff, un démocrate qui préside la commission du Renseignement à la Chambre des représentants, a vivement critiqué le président pour cette annulation de sanctions «imposées hier seulement et promues par son propre conseiller à la Sécurité nationale, parce qu’il +aime+ Kim».

«Une imprudente naïveté est déjà assez dangereuse. L’incompétence flagrante et la confusion à la Maison Blanche, c’est encore pire», a-t-il tweeté.

Jeudi, le conseiller à la Sécurité nationale de M. Trump, John Bolton, avait déclaré que les sanctions visaient à empêcher la Corée du Nord de se livrer à des «pratiques illicites dans le trafic maritime».

La Chine avait dénoncé ces sanctions contre deux de ses entreprises de transport maritime, affirmant qu’elle respectait les mesures internationales prises pour forcer la Corée du Nord à renoncer à son programme nucléaire.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Lionel Messi veilli par l’application FaceApp.

    Ce que FaceApp vous dit (tout bas) sur l’utilisation qu’elle fait de vos photos

  2. Louis Michel et Laurette Onkelinx.

    «Chez Laurette et Louis», le casting politique de LN24

  3. l’état d’urgence «
sécheresse
» n’est pas déclaré, mais une réunion de crise est prévue le 25 juillet prochain.

    Agriculture: comme un avant-goût de sécheresse

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: un ostracisme façon {beulemans}

    Un bruxellois mythique

    Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue. Je veux dire : il n’est pas une langue reposant sur un système linguistique partagé par une communauté de locuteurs, comme le français ou le wallon. Il fait partie de ces codes mixtes, tels le camfranglais ou le francolof en Afrique, qui varient sensiblement d’un locuteur à l’autre.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte, ce zievereir ? Pas une langue, mon bruxellois ? Qu’est-ce que moi je te cause alors ? Qu’est-ce que tu fais avec les Fables de Pitje Schramouille ? Les Flauwskes de Jef Kazak ? La Famille Kaekebroek ? Les marionnettes de Toone ? Et Le mariage de Mlle Beulemans, ça n’est pas du spek pour ton bec, peut...

    Lire la suite

  • Bruxelles: un accord rouge, vert, raisonnablement ambitieux

    Un accord de gouvernement, c’est un acte par lequel des élus s’engagent envers les citoyens, pour cinq ans. Au moment de sa rédaction, il peut être jugé à l’aune de son ambition et de ses priorités. A cet égard, le texte conclu par les six partis de la majorité bruxelloise affiche clairement les couleurs. Rouge et verte.

    La ville se fracture, entre pauvres et riches, que relient de moins en moins ces classes moyennes tentées par l’exode urbain. Les indicateurs se dégradent : le nombre d’enfants...

    Lire la suite