Trump annule des sanctions contre la Corée du Nord parce qu’il «apprécie» Kim Jong Un

Trump annule des sanctions contre la Corée du Nord parce qu’il «apprécie» Kim Jong Un

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi qu’il annulait des sanctions, imposées par son propre ministère des Finances, et visant à resserrer l’étau autour de la Corée du Nord pour qu’elle renonce à son programme nucléaire.

>Sommet à Hanoï: Trump prédit à la Corée du Nord un avenir «génial» en cas de dénucléarisation

«Le Trésor américain a annoncé aujourd’hui que des sanctions supplémentaires à grande échelle seraient ajoutées à celles pesant déjà sur la Corée du Nord. J’ai ordonné aujourd’hui que ces sanctions supplémentaires soient retirées!», a tweeté Donald Trump.

Le président américain, qui a rencontré deux fois le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, semblait faire référence aux sanctions annoncées jeudi contre deux entreprises de transport maritime chinoises, accusées d’avoir commercé avec la Corée du Nord en dépit des sanctions internationales.

«Le président Trump apprécie le dirigeant Kim et il ne pense pas que ces sanctions soient nécessaires», a de son côté dit la porte-parole de l’exécutif américain, Sarah Sanders.

Naïveté, incompétence, confusion

Adam Schiff, un démocrate qui préside la commission du Renseignement à la Chambre des représentants, a vivement critiqué le président pour cette annulation de sanctions «imposées hier seulement et promues par son propre conseiller à la Sécurité nationale, parce qu’il +aime+ Kim».

«Une imprudente naïveté est déjà assez dangereuse. L’incompétence flagrante et la confusion à la Maison Blanche, c’est encore pire», a-t-il tweeté.

Jeudi, le conseiller à la Sécurité nationale de M. Trump, John Bolton, avait déclaré que les sanctions visaient à empêcher la Corée du Nord de se livrer à des «pratiques illicites dans le trafic maritime».

La Chine avait dénoncé ces sanctions contre deux de ses entreprises de transport maritime, affirmant qu’elle respectait les mesures internationales prises pour forcer la Corée du Nord à renoncer à son programme nucléaire.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Emmanuel Macron et Angela Merkel, deux «
petits
» du paysage politique international.

    Les secrets du langage du corps à l’usage des «petits»

  2. © D.R.

    #MaPremièreCampagne: Game of Belgium

  3. ©News

    Anderlecht: gagner à Gand pour espérer sauver une si longue histoire européenne

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite