Le Spirou redresse la barre et bat Limburg (99-80)

Mobley. @News
Mobley. @News

Le Spirou a essuyé devant son public la défaite concédée à Limburg la semaine précédente, en faisant preuve de plus de maturité dans le jeu, avant de laisser place au spectacle dans le dernier quart.

Charleroi avait bel et bien tiré des enseignements de la défaite imprévue du vendredi précédent à Limburg. Après des débuts à jeu égal avec les troupes de Lynch, Carrington profitant des précieuses minutes sans Hammonds sur le dos pour alimenter le marquoir et le Spirou multipliant les erreurs de justesse, Charleroi est passé à la vitesse supérieure… et a infligé un 15-0 à son adversaire. Plus agressifs pour pousser les Limbourgeois à 10 pertes de balle en première mi-temps, les Carolos inversaient la tendance (41-31).

Offensivement, Marchant, Libert et Mobley ne laissaient aucune chance aux ailiers adverses. La circulation de ballon plus fluide et les mouvements continus vers l’anneau afin de créer le décalage dans la défense limbourgeoise offraient des opportunités à trois points (4/6 au second quart) et dans la raquette pour mettre les visiteurs en problème de fautes… sans tirer profit des lancer-francs obtenus.

Le retour des vestiaires n’était cependant pas dans la même lignée. Quelques errements défensifs d’Hervelle et Sorokas permettaient à Spicer de réduire l’écart. Sans Hammonds à 3 fautes, Charleroi perdait le contrôle offensif qui avait fait sa réussite et les options individuelles n’aboutissaient pas (59-54). Limbourg ne pouvait malgré tout pas s’exprimer dans son jeu de transition car les rebonds offensifs carolos se multipliaient.

Un spectacle apprécié

Beane et Mobley allaient donner aux leurs l’élan nécessaire pour prendre l’ascendant psychologique et assurer la victoire. Le nouveau venu claquait deux dunks stratosphériques tandis que l’artilleur carolo inscrivait deux triples compliqués pour projeter Charleroi à 82-64 sous les applaudissements d’un Dôme appréciant le spectacle… bien qu’enrayé par quelques décisions arbitrales excessives (54 fautes au total).

Mobley atteignait à nouveau un total impressionnant (28 points) tandis que Libert manquait le lancer-franc pouvant permettre aux siens d’atteindre la barre des 100 points.

En cas de défaite du Brussels dimanche à Anvers, le Spirou reviendrait à hauteur des hommes de Crèvecoeur et de la troisième place.

SPIROU CHARLEROI 99

LIMBURG 80

Q.T. : 18-21, 29-16, 21-22, 31-21.

Charleroi : 11/27 à 3, 22/36 à 2, 22/31 aux lf, 38 rbds, 14 ass, 25 f.

HUNT 4-0, LIBERT 10-9, Hervelle 0-3, Beane 0-8, Demirtas 0-2, FORD 8-7, Sorokas 1-2, Marchant 8-0, Mobley 12-16, HAMMONDS 4-7.

Limburg : 8/22 à 3, 19/32 à 2, 18/22 aux lf, 24 rbds, 16 ass, 29 f.

CARRINGTON 11-9, PICKENS 4-5, Mukubu 4-2, Morris, DELALIEUX, DEPUYDT 4-0, Dedroog 2-0, SPICER 4-9, Unruh 8-6, Price 0-9.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Dick Rodgers, 71 ans, milite en faveur de l’Europe, en terres pro-Brexit.

    Royaume-Uni: les élections européennes au Royaume-Uni fleurent bon la désillusion des citoyens

  2. Brad Pitt, Quentin Tarantino, Margot Robbie et Leonardo DiCaprio ont rendu fous les festivaliers, journalistes, photographes, cinéphiles.

    Brad Pitt à Cannes: «En août 1969, Hollywood a perdu son innocence»

  3. Thomas Gunzig, Laurent Durieux et Jaco Van Dormael ont bourdonné d’idées autour de la table à dessin de François Schuiten.

    Le making-of du nouvel album de Blake & Mortimer, «Le Dernier Pharaon»

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Le double combat européen d’Emmanuel Macron

    En politique européenne, vaut-il mieux avoir raison seul, ou avoir un peu moins raison mais en coalisant des forces autour de soi pour faire progresser ses idées ? C’est la question que nous avons posée au président Emmanuel Macron, que beaucoup – y compris ce journal – jugeaient s’être enfermé ces derniers temps dans des positions notoirement minoritaires. Elles ont conféré une image de perdante à la France, particulièrement face à l’Allemagne d’Angela Merkel, sa partenaire que l’on dit beaucoup plus irritée par le président français...

    Lire la suite