Le Spirou redresse la barre et bat Limburg (99-80)

Mobley. @News
Mobley. @News

Le Spirou a essuyé devant son public la défaite concédée à Limburg la semaine précédente, en faisant preuve de plus de maturité dans le jeu, avant de laisser place au spectacle dans le dernier quart.

Charleroi avait bel et bien tiré des enseignements de la défaite imprévue du vendredi précédent à Limburg. Après des débuts à jeu égal avec les troupes de Lynch, Carrington profitant des précieuses minutes sans Hammonds sur le dos pour alimenter le marquoir et le Spirou multipliant les erreurs de justesse, Charleroi est passé à la vitesse supérieure… et a infligé un 15-0 à son adversaire. Plus agressifs pour pousser les Limbourgeois à 10 pertes de balle en première mi-temps, les Carolos inversaient la tendance (41-31).

Offensivement, Marchant, Libert et Mobley ne laissaient aucune chance aux ailiers adverses. La circulation de ballon plus fluide et les mouvements continus vers l’anneau afin de créer le décalage dans la défense limbourgeoise offraient des opportunités à trois points (4/6 au second quart) et dans la raquette pour mettre les visiteurs en problème de fautes… sans tirer profit des lancer-francs obtenus.

Le retour des vestiaires n’était cependant pas dans la même lignée. Quelques errements défensifs d’Hervelle et Sorokas permettaient à Spicer de réduire l’écart. Sans Hammonds à 3 fautes, Charleroi perdait le contrôle offensif qui avait fait sa réussite et les options individuelles n’aboutissaient pas (59-54). Limbourg ne pouvait malgré tout pas s’exprimer dans son jeu de transition car les rebonds offensifs carolos se multipliaient.

Un spectacle apprécié

Beane et Mobley allaient donner aux leurs l’élan nécessaire pour prendre l’ascendant psychologique et assurer la victoire. Le nouveau venu claquait deux dunks stratosphériques tandis que l’artilleur carolo inscrivait deux triples compliqués pour projeter Charleroi à 82-64 sous les applaudissements d’un Dôme appréciant le spectacle… bien qu’enrayé par quelques décisions arbitrales excessives (54 fautes au total).

Mobley atteignait à nouveau un total impressionnant (28 points) tandis que Libert manquait le lancer-franc pouvant permettre aux siens d’atteindre la barre des 100 points.

En cas de défaite du Brussels dimanche à Anvers, le Spirou reviendrait à hauteur des hommes de Crèvecoeur et de la troisième place.

SPIROU CHARLEROI 99

LIMBURG 80

Q.T. : 18-21, 29-16, 21-22, 31-21.

Charleroi : 11/27 à 3, 22/36 à 2, 22/31 aux lf, 38 rbds, 14 ass, 25 f.

HUNT 4-0, LIBERT 10-9, Hervelle 0-3, Beane 0-8, Demirtas 0-2, FORD 8-7, Sorokas 1-2, Marchant 8-0, Mobley 12-16, HAMMONDS 4-7.

Limburg : 8/22 à 3, 19/32 à 2, 18/22 aux lf, 24 rbds, 16 ass, 29 f.

CARRINGTON 11-9, PICKENS 4-5, Mukubu 4-2, Morris, DELALIEUX, DEPUYDT 4-0, Dedroog 2-0, SPICER 4-9, Unruh 8-6, Price 0-9.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Deux migrants venus de Côte d’Ivoire en route pour le col de l’Echelle. Au risque d’accidents s’ajoutent les menaces de l’extrême droite identitaire. © AFP.

    Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

  3. Pour la gauche en revanche, Steve Bannon est le diable en personne. Ce qui lui convient plutôt.

    Élections européennes: la méthode Steve Bannon

Chroniques
  • L’élection cachée

    Elections gâchées d’abord ; la première chose qui me frappe, dans la campagne nationale et européenne, c’est le poids de plus en plus lourd que pèsent les rumeurs, les fake news, les manipulations de toutes sortes. Plutôt que de mettre en avant un programme, les candidats se lancent dans des attaques plus ou moins masquées visant à discréditer l’adversaire. Un tel prendrait tel autre dans son équipe, lequel serait ceci ou cela… Il aurait dit que… L’argumentaire porte sur les intentions prêtées (ou volées), pas sur les propositions réelles et les actes. J’ai pointé l’importance que risque de jouer un personnage comme Steve Bannon dans la prochaine élection européenne  ; mais ce que Bannon joue à grande échelle (la manipulation, la désinformation, l’attaque personnelle…) est devenu le comportement de base.

    On aurait pu espérer que des élections rectorales dans une université se passent différemment ; les académiques et chercheurs, leurs étudiants, sont supposés...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite