Mondiaux d’athlétisme au Qatar: le patron du PSG Nasser Al-Khelaïfi a été entendu dans une enquête anti-corruption

© Photo News
© Photo News

Le président qatari du PSG Nasser Al-Khelaïfi a été entendu mercredi à Paris par des juges qui enquêtent sur des soupçons de corruption en marge de la candidature de Doha aux Mondiaux d’athlétisme, a appris samedi l’AFP de source proche du dossier.

Des juges d’instruction financiers du tribunal de Paris l’ont placé sous le statut intermédiaire de témoin assisté, signifiant qu’il n’est pas mis en examen à ce stade, dans cette information judiciaire ouverte pour «corruption active», qui vise également les conditions d’attribution des JO de Tokyo-2020 et de Rio-2016.

Contacté par l’AFP, son avocat Francis Szpiner n’a pas répondu.

Les magistrats s’interrogent sur deux versements d’un total de 3,5 millions de dollars, réalisés à l’automne 2011 par la société Oryx Qatar Sports Investment, détenue à égalité par Nasser Al-Khelaïfi et son frère Khalid, au profit d’une société de marketing sportif dirigée par Papa Massata Diack, dont le père Lamine Diack est ex-président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) et un ancien membre influent du CIO.

A cette époque, Doha ambitionnait d’accueillir les Mondiaux d’athlétisme de 2017, organisés par l’IAAF.

Lui-même puissant consultant marketing de l’IAAF jusqu’en 2014, Papa Massata Diack, surnommé dans les médias «PMD», est au carrefour de plusieurs affaires de corruption sportive et est réclamé par la justice française.

Le premier virement a été réalisé le 13 octobre 2011 et le second le 7 novembre 2011, soit quatre jours avant le vote de l’IAAF. C’est finalement Londres, entré dans la course après la capitale qatarie, qui l’a emporté.

Trois ans plus tard, Doha obtenait toutefois l’organisation des championnats du monde d’athlétisme qui se tiendront cette année du 27 septembre au 6 octobre.

Ces versements étaient prévus dans un protocole d’accord passé avec la société de «PMD», dans lequel Oryx Qatar Sports Investment s’engageait à acheter des droits de sponsoring et de droits TV pour 32,6 millions de dollars mais à condition que Doha obtienne les Mondiaux 2017, selon une source proche du dossier.

Ce contrat stipulait que les paiements effectués avant la décision de l’IAAF du 11 novembre 2011 — donc les deux virements — étaient «non remboursables».

Oryx Qatar Sports Investment est distinct du fonds souverain qatari Qatar Sports Investment, propriétaire du PSG.

Devant les juges, l’homme d’affaires qui nie tout fait de corruption, a affirmé n’avoir appris l’existence des deux virements que récemment, selon des éléments de son interrogatoire dont a eu connaissance l’AFP.

En Suisse, le patron de la chaîne BeIN Sports est également dans le collimateur d’une enquête pour «corruption privée», concernant l’attribution des droits de diffusion de deux Coupes du monde de football.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  2. © Pierre-Yves Thienpont.

    #MaPremièreCampagne: pourquoi j’adore voter

  3. Selon les dernières estimations, l’Europe des nations et des libertés, groupe auquel appartiennent notamment la Ligue de Salvini, le Rassemblement national de Le Pen, le FPÖ du déchu Strache, le Vlaams belang, les Allemands de l’AfD et le Parti pour la liberté de Wilders, obtiendrait 75 sièges sur les 751.

    Elections européennes: la droite radicale populiste va-t-elle dominer le scrutin européen?

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite