NBA: James Harden toujours plus haut, LeBron James KO

NBA: James Harden toujours plus haut, LeBron James KO
AFP

Soirée contrastée pour deux des stars de la NBA vendredi : James Harden a encore tutoyé les sommets avec ses 61 points, dont 37 avant la pause, tandis que LeBron James a dit définitivement adieu aux playoffs 2019.

Ses statistiques donnent le tournis à tout le monde, sauf à lui : contre San Antonio, battu 111 à 105, Harden a égalé son record de points marqués en une soirée (établi en janvier dernier) et a dépassé le seuil des 50 points pour la 8e fois de la saison.

Avec son troisième match à 60 points et plus depuis ses débuts en NBA, il marche aussi sur les traces de trois légendes, Wilt Chamberlain, Kobe Bryant et Michael Jordan, les seuls à avoir fait mieux dans ce registre avec respectivement 32 matchs à 60 points et plus, 6 et 4.

Il a aussi marqué des points précieux dans la course à un deuxième trophée de meilleur joueur NBA (MVP) consécutif, que seul l’ailier grec de Milwaukee, Giannis Antetokounmpo semble en mesure de lui dérober.

Mais « The Beard » ne s’attarde pas sur les chiffres et les records.

A 29 ans, le meneur de Houston veut remporter son premier titre de champion NBA et laver l’affront de la finale de conférence Ouest 2018 où ses Rockets avaient fait douter les Golden State Warriors (4-3).

Fin de série pour « King James »

« Je travaille chaque jour pour être le meilleur joueur possible. Je peux devenir l’un des meilleurs joueurs de l’histoire », a-t-il insisté. Il a écœuré San Antonio qui menait pourtant de six points à moins de cinq minutes de la fin du temps réglementaire (100-94). Mais face à un marqueur aussi prolifique que Harden, cette avance a vite volé en éclats.

Il a marqué trois paniers à trois points consécutifs en une minute et propulsé son équipe définitivement en tête (103-100). Son entraîneur Mike d’Antoni n’en revient toujours pas. « Ce qu’il a réussi ce soir, on peut difficilement faire mieux sur le plan offensif, c’était impressionnant, il joue à un tout autre niveau », a admiré le coach des Rockets.

Les Lakers, eux, ne disputeront pas les play-offs. C’est officiel depuis leur défaite à domicile contre Brooklyn (111-106) qui les relègue à onze victoires de la 8e place, la dernière qualificative pour la phase finale.

Symbole d’une saison qui avait bien commencé pour les Lakers avant de déraper, LeBron James a glissé alors qu’il pouvait égaliser en fin de match et s’est retrouvé à terre, médusé.

Le triple champion NBA, recruté l’été dernier pour redonner aux Lakers leur gloire passée, ne disputera pas les play-offs pour la première fois depuis 2005. Sa série de huit finales consécutives avec Miami et Cleveland a aussi pris fin.

« Une saison difficile »

« C’est une saison difficile pour nous tous, elle ne s’est pas passée comme on l’espérait, il y a les blessures, les suspensions, mais on n’a jamais vraiment réussi à enchaîner les matchs où on jouait pendant 48 minutes », a constaté « King James ».

« Se qualifier pour les play-offs n’est jamais une formalité, il faut se battre pour les disputer, mais cela ne change rien pour moi personnellement de ne pas les disputer cette saison », a-t-il assuré. Si sa blessure aux adducteurs fin décembre a complètement changé le cours de la saison des Lakers, « LBJ », 34 ans, a reconnu qu’il n’avait pas été « aussi bon et efficace » qu’il l’avait espéré à son arrivée à Los Angeles. Avec dix matchs de saison régulière désormais sans enjeux encore à disputer, il est possible que sa saison ait pris fin dès vendredi.

A l’Ouest, Denver est revenu à la hauteur de Golden State au sommet du classement grâce à sa nette victoire face aux New York Knicks (111-93). Oklahoma City qui restait sur quatre défaites de suite, a réagi en s’imposant à Toronto 116 à 109. OKC est désormais 5e, mais ne compte qu’une victoire d’avance sur le 8e, San Antonio.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © René Breny - Le Soir

    Le prix des maisons a augmenté de 25% en huit ans

  2. Bruxelles-les-Bains a vécu. La faute aux travaux programmés. Et à une volonté de décentralisation.

    Bruxelles-les-Bains, c’est fini: place à Hello Summer

  3. Les Français pourraient devoir travailler plus longtemps pour accéder à la pension.

    Macron enjoint aux Français de travailler plus

Chroniques
  • Vie privée et numérique: grimacez! Vous êtes filmé

    Début avril, le New York Times a lancé une série spéciale, intitulée le Privacy Project, qui sonne le tocsin contre tous ceux qui nous espionnent, nous filment, nous fichent, nous taggent, nous ciblent. « Les pays occidentaux sont en train de construire un Etat de surveillance aussi totalitaire que celui actuellement mis en œuvre par le gouvernement chinois », s’inquiétait le chroniqueur Farhad Manjoo.

    Exagération ? On a peine à s’imaginer que le système de surveillance chinois, en particulier son recours massif à la reconnaissance faciale pour traquer les citoyens déviants, puisse être adopté par des démocraties libérales. Et pourtant. « Nous avons abandonné trop de contrôle sur notre vie numérique, écrivait sa collègue Kara Swisher. Nous ne pouvons plus le tolérer ».

    Elle n’est pas seule...

    Lire la suite

  • Macron: le prix à payer pour une politique «plus humaine»

    L’intervention d’Emmanuel Macron ce jeudi soir était censée ranimer son quinquennat. Un mandat toujours englué, après deux ans de pouvoir, dans une crise sociale sans fin et une impopularité record. Pas sûr que le but ait été atteint.

    Certes, le moment était grave. Il a su trouver le ton juste pour regretter ses erreurs et retracer un...

    Lire la suite