Eden Hazard concentré à la veille de son 100e match avec les Diables: «Il n’y a rien du tout avec le Real»

Le milieu de terrain, homme du match face à la Russie jeudi, était le joueur désigné en conférence de presse à la veille du match à Chypre (dimanche à 20h45).

Et pour cause… Le capitaine de l’équipe nationale disputera son centième match sous la vareuse des Diables. En guise de récompense symbolique, il recevra une casquette à l’instar de Jan Verthongen et d’Axel Witsel qui ont déjà passé ce cap. « La casquette ira dans mon garage, comme tous les trophées reçus dans ma carrière », a-t-il expliqué.

« Tant que je me sens bien »

A la question de savoir jusque quand il défendra nos couleurs, le Brainois n’y songe pas encore : « Je n’irai pas jusqu’à 40 ans, mais tant que je me sens bien… On a envie de jouer des grands tournois  ! ».

Aux tentatives d’en savoir plus sur son avenir en club, Eden a astucieusement botté en touche, préférant se focaliser sur la rencontre de qualification pour l’Euro : « Il n’y a rien du tout avec le Real, je suis concentré sur le match de demain », a ainsi déclaré le génie belge en riant.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Plus de 290 personnes ont perdu la vie.

    Attentats au Sri Lanka: une nouvelle plaie ouverte dans l’histoire du pays

  2. Si l’épreuve du CEB peut-être stressante tant pour les parents que pour les élèves, le taux de réussite n’est jamais descendu en dessous de 85,5
%.

    CEB: des stages pour soutenir, motiver, encourager

  3. A Molenbeek, des participants au projet Aircasting ont organisé une manifestation sur la place communale pour sensibiliser la population et les politiques à la pollution de l’air.

    Mesurer la pollution, c’est dans le vent

Chroniques
  • Collecte de dons pour Notre-Dame de Paris: retour de flamme

    Cent millions d’euros », lance l’un. « 200 millions », renchérit l’autre. Qui dit mieux ?

    Heureusement, à la fin, le lot ne sera pas adjugé, puisqu’il s’agit non pas d’un tableau de maître, mais d’une cathédrale maîtresse.

    Donc nos grands capitalistes ont fait assaut de générosité pour voler au secours, non d’un peuple asservi, non d’un peuple dans la misère – n’exagérons pas ! –, mais d’un monument dans le besoin : Notre-Dame de Paris.

    L’extrême gauche s’est indignée. C’est à la fois normal et bête. « Beau et con à la fois » comme le chantait Jacques Brel.

    Quelle surprise, en effet, que de découvrir que les riches sont très riches ! Surtout quand ce sont des héritiers. Aurait-il fallu...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite