40.500 gilets jaunes en France: «Les consignes de fermeté ont permis de maintenir l’ordre», selon Castaner

Environ 40.500 personnes, dont 5.000 à Paris, ont manifesté samedi pour l’acte 19 des gilets jaunes en France, où les « consignes de fermeté » données « ont permis de maintenir l’ordre et d’éviter des débordements », a déclaré le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

-> Calme à Paris, heurts à Nice et échauffourées à Montpellier

Samedi dernier, ils étaient, selon la même source, 32.000 dans l’ensemble du pays, dont 10.000 à Paris où l’acte 18 du mouvement de contestation sociale avait donné lieu à des scènes de saccage sur les Champs-Elysées, entraînant un renforcement drastique du dispositif de sécurité ce samedi.

Du côté des gilets jaunes, qui ont établi leur propre mode de comptage et contestent celui des autorités, on affichait 127.212 manifestants dans tout le pays.

Des mesures de sécurité intenses

Positionnés dès le petit matin, de nombreux fourgons, blindés et canons à eau des forces de l’ordre avaient pris place au beau milieu de la célèbre artère parisienne, théâtre la semaine dernière de scènes d’émeute et de saccages qui ont mis l’exécutif sous pression.

► Aucun manifestant ne s’est osé sur les Champs-Elysées (photos)

Sur décision du nouveau préfet de police Didier Lallement, aucun gilet jaune n’était autorisé à défiler sur et autour des Champs-Elysées ou sur la place de l’Étoile, traditionnel point de rendez-vous depuis le début de la mobilisation il y a plus de quatre mois.

► Le restaurant «Le Fouquet’s» se barricade derrière un sarcophage d’acier (photos et vidéos)

Onze interpellations à Toulouse

Des milliers de gilets jaunes ont manifesté pour l’essentiel dans le calme samedi à Toulouse, où quelques dizaines de manifestants qui avaient rejoint la place du Capitole, où la manifestation était interdite, ont été dispersés par des charges policières, a constaté une journaliste de l’AFP.

Onze personnes ont été interpellées et trois blessées, a indiqué la préfecture dans un communiqué. Elle avait chiffré la foule, assez dense, à « quelques milliers ».

La tension est vite montée, quand des policiers ont scindé le cortège, pour, selon les Observateurs de la Ligue des droits de l’homme, procéder à des interpellations, mais après une première salve de gaz lacrymogènes, le calme est revenu.

Plus de 1.500 gilets jaunes manifestent à Lille, des tensions

Plus de 1.500 gilets jaunes, selon une source policière, ont manifesté d’abord dans le calme samedi à Lille, accompagnés par deux figures du mouvement Priscillia Ludosky et Maxime Nicolle, avant que des tensions n’éclatent à plusieurs endroits en fin de parcours, a constaté une journaliste de l’AFP.

La préfecture a refusé de donner les nombres de manifestants et n’avait pas d’information sur le nombre de blessés, rapportant en revanche sept interpellations.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les serres ne sont ouvertes que jusqu’au 10 mai prochain.

    Promenade royale au milieu des arbres bicentenaires

  2. Selon l’IAAF, qui s’appuie sur une étude scientifique indépendante, la surproduction de testostérone rendrait Semenya quasiment imbattable par ses collègues féminines.

    Caster Semenya est-elle trop rapide pour être une femme?

  3. Camille Pisani
: «
Je pense que la moitié de nos problèmes viennent des coupes budgétaires et l’autre moitié du fait qu’on ne peut pas agir d’initiative.
»

    Pisani: «Il faudrait refinancer l’Institut des sciences naturelles de 30%»

Chroniques
  • Avec «tel», il faut viser juste

    En point de mire

    La cible de cette chronique est un monosyllabe, tel, qui cumule les emplois : adjectival, pronominal, nominal et même conjonctif pour certains. D’où quelques soucis pour les adeptes d’un français académique, parfois malmené par l’usage. Tentons donc d’y voir clair avant d’ajuster le tir.

    L’emploi de tel comme adjectif qualificatif ne pose pas de problème : de telles rencontres te grandissent ; nous n’attendions pas de tels orages. Pas plus de tracas lorsque tel est pronom, dans un registre littéraire : tel exige un confort royal, tel autre se contente du minimum  ; tel est pris, qui croyait prendre. Pas davantage avec les emplois nominaux :...

    Lire la suite

  • Un renouvellement électoral qui en appelle d’autres

    Un vent de changement semble soulever les feuillets des listes électorales. En l’espace de cinq ans, une législature, sept noms sur dix y ont été, en moyenne, biffés et remplacés par d’autres. Quand on observe les places « gagnantes », le chiffre est tout de suite moins impressionnant. A l’exception notable du PTB et de Défi, le renouvellement ne concerne plus qu’un candidat sur six, quand ce n’est pas un sur dix.

    ...

    Lire la suite