Jesus Marimon a résilié son contrat avec l’Excel Mouscron

Le joueur avec son agent et Paul Allaerts au moment de sa signature.
Le joueur avec son agent et Paul Allaerts au moment de sa signature. - REM

Âgé de 20 ans, il avait fait ses premiers pas en D1 colombienne quatre ans plus tôt. Il reste d’ailleurs le plus jeune joueur à avoir évolué au plus haut niveau dans une compétition sud-américaine.

S’il n’a pas eu l’opportunité de s’exprimer sur les terrains en Belgique, c’est essentiellement à cause de ses blessures à répétition.

Le staff médical mouscronnois avait notamment accueilli un joueur totalement hors forme, suite à une opération liée à une déchirure du ligament croisé du genou. Il n’a pas lésiné sur les efforts pour revenir dans le coup, en vain. Entre les rechutes et le mal du pays – il était notamment rentré en Colombie en début d’année 2019 – l’avenir de Jesus Marimon à Mouscron a rapidement été compromis.

Son arrivée était le signe annonciateur de tractations entre l’Excel et un consortium d’investisseurs colombiens. L’affaire n’a cependant pas abouti à cause des perquisitions menées au Canonnier le 14 novembre 2018. Les potentiels nouveaux partenaires de l’Excel avaient pris peur.

Jesus Marimon était arrivé chez les Frontaliers en compagnie d’Andres Sarmiento, un attaquant colombien qui a aussi résilié son contrat, en décembre dernier.

Jugé insuffisant par le staff de Frank Defays en début de saison, il avait tout de même pu s’engager avec l’Excel. Rapidement relégué dans le noyau B, il avait été rappelé par Bernd Storck en octobre. Le coach allemand l’avait alors titularisé contre Genk, Zulte Waregem et Eupen, à la surprise générale. Alors qu’il était installé dans le noyau professionnel, l’attaquant avait disparu du jour au lendemain pour retourner dans son club formateur en Colombie, où il n’a pu disputer qu’une seule rencontre depuis le mois de février, à cause d’un problème administratif lié à son transfert qui a précédé une blessure au ménisque.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les Français pourraient devoir travailler plus longtemps pour accéder à la pension.

    Macron enjoint aux Français de travailler plus

  2. © Belga.

    Elections: nonante-cinq députés et deux ministres s’en vont

  3. @Belga

    Antwerp - Standard: un vrai choc pour l’Europe

Chroniques
  • Vie privée et numérique: grimacez! Vous êtes filmé

    Début avril, le New York Times a lancé une série spéciale, intitulée le Privacy Project, qui sonne le tocsin contre tous ceux qui nous espionnent, nous filment, nous fichent, nous taggent, nous ciblent. « Les pays occidentaux sont en train de construire un Etat de surveillance aussi totalitaire que celui actuellement mis en œuvre par le gouvernement chinois », s’inquiétait le chroniqueur Farhad Manjoo.

    Exagération ? On a peine à s’imaginer que le système de surveillance chinois, en particulier son recours massif à la reconnaissance faciale pour traquer les citoyens déviants, puisse être adopté par des démocraties libérales. Et pourtant. « Nous avons abandonné trop de contrôle sur notre vie numérique, écrivait sa collègue Kara Swisher. Nous ne pouvons plus le tolérer ».

    Elle n’est pas seule...

    Lire la suite

  • Pour lutter contre la peur du vaccin, l’humain doit primer

    Certes, bien des nations nous envient notre système de santé. Son excellence académique, son équipement de haut niveau, sa densité sont des réalités incontestables. Mais le système gémit sous les coups de boutoir de la crise. Pénurie de médecins et d’infirmières, restriction des soins, fusions d’établissements : le futur ne se dessine pas en rose au fil des 121 indicateurs livrés par le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE)....

    Lire la suite