Euromillions Basket League: victoires pour Ostende, Mons et Malines

Euromillions Basket League: victoires pour Ostende, Mons et Malines
Belga

Ostende (89-50 contre Louvain), Mons (81-87 à Alost) et Malines (86-84 face à Liège) se sont imposés dans les rencontres de la 20e journée de l’Euromillions Basket League jouées samedi soir.

Ostende n’a laissé aucune chance à Louvain, balayé 89-50. Le score au repos était déjà de 39-22. T.J Williams (19 points) et Chase Fieler (16) ont été les principaux artisans du succès des champions de Belgique. En face, Hugh Robertson a inscrit 12 points.

Mons s’est imposé 81-87 à Alost. Les ’Renards’ ont mal commencé (22-13 après le premier quart) avant de bien revenir dans le coup (37-35 à la pause). Ils ont fait la différence en seconde période, grâce notamment aux 21 points de Chris Jones et aux 17 de Stephane de Stephane Moris.

Liège a donné du fil à retordre à Malines, vainqueur 86-84 (mi-temps: 39-34). Liège est passé tout près d’une remontée spectaculaire: le score était en effet de 81-71 à 1 minute du terme. Liège a alors réussi à recoller au score (84-84) grâce notamment à des tirs primés de Brieuc Lemaire et Terry Deroover. Un layup d’Alexandru Olah, auteur de 17 points au total, dans les dernières secondes a offert la victoire à Malines. Milos Bojovic s’est illustré côté liégeois avec 23 points.

Dimanche, l’affiche de la 20e journée opposera Anvers au Brussels.

Ostende rejoint Anvers en tête

Au classement, Ostende rejoint Anvers en tête avec 15 victoires et 4 défaites. Charleroi, victorieux 99-80 de Limbourg vendredi, suit avec 13 victoires et 7 défaites. Le Brussels compte également 13 victoires, mais a joué une rencontre de moins.

Mons est cinquième avec ses 11 succès en 20 rencontres. Alost et Malines affichent un bilan semblable, 8 victoires et 12 défaites. Limbourg (7 victoires-13 défaites), Louvain (5 victoires-15 défaites) et Liège (3 victoires, 16 défaites) complètent le classement.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • @Belga

    Par Stéphane Druart et De notre envoyé spécial, Stéphane Druart

    International

    Basket: les Cats entre joie, espoir et déception

  • SERBIA BASKET EUROBASKET BELGIUM VS HUNGARY

    Par STEPHANE DRUART, envoyé spécial à Belgrade

    Basket

    Euro de basket: les Cats se rapprochent des Jeux

  • BASKET-EURO-2019-WOMEN-FRA-BEL

    Par Stéphane Druart

    International

    Euro féminin de basket: Emma Meesseman, la nouvelle grande Dame

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Lionel Messi veilli par l’application FaceApp.

    Ce que FaceApp vous dit (tout bas) sur l’utilisation qu’elle fait de vos photos

  2. Louis Michel et Laurette Onkelinx.

    «Chez Laurette et Louis», le casting politique de LN24

  3. l’état d’urgence «
sécheresse
» n’est pas déclaré, mais une réunion de crise est prévue le 25 juillet prochain.

    Agriculture: comme un avant-goût de sécheresse

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: un ostracisme façon {beulemans}

    Un bruxellois mythique

    Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue. Je veux dire : il n’est pas une langue reposant sur un système linguistique partagé par une communauté de locuteurs, comme le français ou le wallon. Il fait partie de ces codes mixtes, tels le camfranglais ou le francolof en Afrique, qui varient sensiblement d’un locuteur à l’autre.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte, ce zievereir ? Pas une langue, mon bruxellois ? Qu’est-ce que moi je te cause alors ? Qu’est-ce que tu fais avec les Fables de Pitje Schramouille ? Les Flauwskes de Jef Kazak ? La Famille Kaekebroek ? Les marionnettes de Toone ? Et Le mariage de Mlle Beulemans, ça n’est pas du spek pour ton bec, peut...

    Lire la suite

  • Bruxelles: un accord rouge, vert, raisonnablement ambitieux

    Un accord de gouvernement, c’est un acte par lequel des élus s’engagent envers les citoyens, pour cinq ans. Au moment de sa rédaction, il peut être jugé à l’aune de son ambition et de ses priorités. A cet égard, le texte conclu par les six partis de la majorité bruxelloise affiche clairement les couleurs. Rouge et verte.

    La ville se fracture, entre pauvres et riches, que relient de moins en moins ces classes moyennes tentées par l’exode urbain. Les indicateurs se dégradent : le nombre d’enfants...

    Lire la suite