Euromillions Basket League: Mons-Hainaut fait la bonne affaire à Alost

Une sacrée bataille sous l’anneau.
Une sacrée bataille sous l’anneau. - Belga

Alost 81

Mons-Hainaut 87

Q.T. :22-13, 15-22, 17-22, 27-30

Alost :26/41 à 2 pts, 2/14 à 3 pts, 23 lfs sur 31, 30 rbds, 23 fp. Smith 2+5, Williams 8+10, CASERO 5+6, Amis 2+3, Van Impe, Buysse 0+0, GEUKENS 2+4, VAN DER MARS 9+8, Blieck, DAVIS 0+4, THOMAS 9+4, Schauvlieger

Mons :24/42 à 2 pts, 6/15 à 3 pts, 21 lfs sur 25, 28 rbds, 23 fp, Cage sorti à 78-82. Upshur 5+2, JONES 6+15, CAGE 0+9, Mortant 0+4, SMITH 0+13, Van Caeneghem 0+0, Lasisi 2+0, NIKOLIC 4+0, Giancaterino 4+0, Ekamba, Moris 10+7, CHRABASCZ 4+2

Arbitres :MM.Vanhoye, Delange et Engels

Avec le retour aux affaires d’Idris Lasisi, le jeune Mathieu Houdart sortait de la liste des douze joueurs inscrits sur la feuille de match. Conséquence : Daniel Goethals pouvait, enfin, avoir à sa disposition son effectif au grand complet. « Je voulais récupérer l’ensemble de ma troupe avant les « back to back ». J’espère que tout se déroulera normalement jusqu’à la fin de la phase classique. Une place dans le Top-5 reste notre priorité dans ce championnat », a expliqué le coach montois. De son côté, Jean-Marc Jaumin devait composer avec le forfait de son « big man » Gilles Dierickx (2m13).

Les Okapis commencent le match avec Thomas à la réalisation : 7-0. Au moment des rotations, Alost en profite pour avancer à 16-5 (7e). Débordée, la bande à Big Dan errait comme une âme en peine sur le terrain. Après le temps mort du coach montois, les Renards parviennent, enfin, à équilibrer les échanges : 22-13 (10e).

Au second quart, Alost exploite la vitesse d’exécution de Williams et Smith, tous deux experts dans le un contre un mais Mons résiste et revient dans le parcours grâce à huit points consécutifs de Moris (2x3) : 29-27 (15e).

Celui qui continue à faire mal aux Renards, c’est l’international hollandais Thomas Van Der Mars, particulièrement efficace dans la raquette (9 pts et 7 rebonds avant la pause).

Mais comme Lasisi retrouve son niveau et le chemin des filets aux lancers, Jean-Marc Jaumin est obligé de griller un temps mort. Après 35-34 (18e), la bande à Goethals revient à égalité après un lancer de Jones.

Malgré des prestations en dents de scie de Smith et Van Caeneghem en 1re période, les Renards sont parvenus à limiter les dégâts. Fidèle à ses habitudes, Moris a joué au pompier de service. Après 46-46 (26e), Mons retrouve le leadership après cinq points consécutifs de… Moris : 49-53 (29e).

Lors des dix dernières minutes, les deux formations se rendent coup pour coup et ont des difficultés à se départager : 66-65 (35e) et 70-70 (38e). BMH prend un avantage grâce à un impressionnant Jones (74-79) et gère la fin de match au mieux de ses intérêts.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Remco Evenepoel. Photo 
: Photonews.

    Le WE sportif en 60 secondes

  • PHOTONEWS_10737547-007

    Par AFP/Belga

    Basket

    Mondial de basket: James Harden compte faire l’impasse

  • @Belga

    Par Stéphane Druart et De notre envoyé spécial, Stéphane Druart

    International

    Basket: les Cats entre joie, espoir et déception

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les parents de Simon Gautier ont formellement identifié le corps du jeune homme ce lundi.

    Italie: pourquoi le randonneur français Simon Gautier n’a pas été géolocalisé plus tôt

  2. Le stade dressé à Anvers pour accueillir l’Euro est un modèle du genre. Mais il coûte un pont !  A fonds perdu.

    Hockey: un stade voulu à Bruxelles, espéré à Wavre, avancé à Anvers

  3. Jean Faniel, docteur en sciences politiques, est directeur général du CRISP.

    Une guéguerre entre constitutionnalistes comme entre politiques?

Chroniques
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • bpost: la balle est dans le camp de l’Etat actionnaire

    Le départ annoncé du patron de bpost n’est pas une surprise. Koen Van Gerven a même plutôt de la chance d’arriver au terme de son mandat en février prochain. Le couperet tient dans le niveau du cours de Bourse qui atteste de la descente aux enfers de l’action bpost, passée de 28 euros en février 2018, à 8 ou 9 euros aujourd’hui. Une chute qui a fait comme un « effet Fortis » dans les portefeuilles des petits épargnants qui ont misé sur une entreprise de bon père de famille – toujours publique – qui, depuis son introduction en...

    Lire la suite