Euromillions Basket League: Mons-Hainaut fait la bonne affaire à Alost

Une sacrée bataille sous l’anneau.
Une sacrée bataille sous l’anneau. - Belga

Alost 81

Mons-Hainaut 87

Q.T. :22-13, 15-22, 17-22, 27-30

Alost :26/41 à 2 pts, 2/14 à 3 pts, 23 lfs sur 31, 30 rbds, 23 fp. Smith 2+5, Williams 8+10, CASERO 5+6, Amis 2+3, Van Impe, Buysse 0+0, GEUKENS 2+4, VAN DER MARS 9+8, Blieck, DAVIS 0+4, THOMAS 9+4, Schauvlieger

Mons :24/42 à 2 pts, 6/15 à 3 pts, 21 lfs sur 25, 28 rbds, 23 fp, Cage sorti à 78-82. Upshur 5+2, JONES 6+15, CAGE 0+9, Mortant 0+4, SMITH 0+13, Van Caeneghem 0+0, Lasisi 2+0, NIKOLIC 4+0, Giancaterino 4+0, Ekamba, Moris 10+7, CHRABASCZ 4+2

Arbitres :MM.Vanhoye, Delange et Engels

Avec le retour aux affaires d’Idris Lasisi, le jeune Mathieu Houdart sortait de la liste des douze joueurs inscrits sur la feuille de match. Conséquence : Daniel Goethals pouvait, enfin, avoir à sa disposition son effectif au grand complet. « Je voulais récupérer l’ensemble de ma troupe avant les « back to back ». J’espère que tout se déroulera normalement jusqu’à la fin de la phase classique. Une place dans le Top-5 reste notre priorité dans ce championnat », a expliqué le coach montois. De son côté, Jean-Marc Jaumin devait composer avec le forfait de son « big man » Gilles Dierickx (2m13).

Les Okapis commencent le match avec Thomas à la réalisation : 7-0. Au moment des rotations, Alost en profite pour avancer à 16-5 (7e). Débordée, la bande à Big Dan errait comme une âme en peine sur le terrain. Après le temps mort du coach montois, les Renards parviennent, enfin, à équilibrer les échanges : 22-13 (10e).

Au second quart, Alost exploite la vitesse d’exécution de Williams et Smith, tous deux experts dans le un contre un mais Mons résiste et revient dans le parcours grâce à huit points consécutifs de Moris (2x3) : 29-27 (15e).

Celui qui continue à faire mal aux Renards, c’est l’international hollandais Thomas Van Der Mars, particulièrement efficace dans la raquette (9 pts et 7 rebonds avant la pause).

Mais comme Lasisi retrouve son niveau et le chemin des filets aux lancers, Jean-Marc Jaumin est obligé de griller un temps mort. Après 35-34 (18e), la bande à Goethals revient à égalité après un lancer de Jones.

Malgré des prestations en dents de scie de Smith et Van Caeneghem en 1re période, les Renards sont parvenus à limiter les dégâts. Fidèle à ses habitudes, Moris a joué au pompier de service. Après 46-46 (26e), Mons retrouve le leadership après cinq points consécutifs de… Moris : 49-53 (29e).

Lors des dix dernières minutes, les deux formations se rendent coup pour coup et ont des difficultés à se départager : 66-65 (35e) et 70-70 (38e). BMH prend un avantage grâce à un impressionnant Jones (74-79) et gère la fin de match au mieux de ses intérêts.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Jean-Pierre et Luc Dardenne

    Pourquoi les films des frères Dardenne sont faits pour Cannes

  2. Le 4 août 1981, Reagan convoqua la presse à la roseraie de la Maison-Blanche...

    Quand décolla le «reaganisme»

  3. Le retour de Farage au cœur de l’échiquier politique britannique souligne l’exaspération du peuple du Leave devant l’impasse du Brexit.

    Brexit: le retour de Nigel Farage ou le spectre de 2014

Chroniques
  • Élections 2019: Jan Jambon, le vegan patron boucher

    Jan Jambon, Premier ministre ? Mais c’est comme si on mettait un vegan à la tête d’une boucherie ! » Et voilà donc ce que twittait ce lundi un facétieux, suite à l’interview au Nieuwsblad où Jan Jambon annonçait sa détermination à devenir Premier ministre de la Belgique. L’idée avait bien été déjà balancée il y a quelques semaines en marge de l’annonce par Bart De Wever de sa candidature comme ministre-président de la Flandre. Le président de la N-VA avait alors poussé l’un de ses meilleurs ex-soldats au fédéral à faire un coming out : « Mais dis-le que tu es candidat à devenir Premier ministre ». Jan Jambon, un peu gêné, avait pouffé puis confirmé, tout le monde avait ri et on était passé à autre chose.

    Mais voilà, c’est de retour ! Et cette fois, de...

    Lire la suite

  • Notre-Dame: la générosité ne garantit pas l’indulgence

    Dans 500 ans – si la planète est toujours là –, les visiteurs de la nouvelle cathédrale de Notre-Dame de Paris s’interrogeront sur l’identité de cette gargouille et de cette guivre à tête humaine qui orneront peut-être la partie restaurée du bâtiment : « Mais qui sont ces gens ? » On leur répondra : les donateurs de l’époque. Lorsque Notre-Dame a brûlé, deux hommes, François Pinault et Bernard Arnault, ont cassé leur tirelire pour permettre à ce monument de reprendre le cours de sa longue vie et au peuple de...

    Lire la suite