Chypre - Belgique: tout est prêt pour la centième d’Eden Hazard avec les Diables rouges (vidéo)

Chypre - Belgique: tout est prêt pour la centième d’Eden Hazard avec les Diables rouges (vidéo)
Belga

C’est dans le stade de Nicosie, dans lequel les Diables rouges ont effectué un dernier galop d’entraînement ce samedi, qu’ils effectueront leur premier déplacement de la campagne qualificative pour l’Euro 2020. Trois jours après avoir défait assez facilement la Russie (3-1), l’équipe la plus coriace sur papier, les Belges vont donc débuter la tournée des outsiders avec Chypre, puis l’Ecosse et le Kazakhstan en juin, à domicile. A priori, c’est donc un match sans encombre qui attend les numéros un mondiaux mais Chypre ne fait que grandir, campagne après campagne, et c’est en leader du groupe qu’ils accueilleront les Belges puisqu’ils ont défait San Marino (5-0) jeudi.

« C’est un plaisir de revenir à Chypre car c’est ici que nous avons disputé notre première rencontre officielle sur le chemin de la Coupe du monde 2018. Le nouvel entraîneur a apporté de la flexibilité tactique à ce groupe. Ils aiment avoir le ballon, ils sont très bien en place et ont réalisé de bonnes performances, notamment contre la Norvège. Nous devrons être à notre meilleur niveau et même si nous venons de battre la Russie, on ne peut pas manquer de respect à cette équipe. »

Vermaelen à la place de Boyata

Pour ce premier déplacement, Roberto Martinez n’effectuera pas de révolution de palais, autant parce qu’il a été satisfait par ce qu’il a vu contre les Russes que par l’étroitesse de son noyau. À la cascade de blessures, trois nouveaux forfaits sont venus grever le noyau. Romelu Lukaku, déjà absent contre la Russie pour une blessure au pied, n’a pas pris l’avion pour Nicosie et est retourné directement à Manchester. À ce forfait attendu sont venus s’ajouter ceux de Dedryck Boyata (pour raisons privées) et Matz Sels. Cela règle donc le problème du onze de base. Alors que Martinez était tenté de titulariser Thomas Vermaelen, le forfait de Boyata lui permet de le faire, sans que cela passe pour une sanction envers le méritant défenseur du Celtic.

« Un exemple à tout un chacun »

Cela devrait d’ailleurs constituer la seule modification par rapport à l’équipe qui a débuté ces éliminatoires, même si le sélectionneur a refusé de dire que Yannick Carrasco avait définitivement perdu sa place comme ailier gauche. Mais au-delà de l’importance d’une victoire sur le chemin de l’Euro 2020, ce match aura une saveur significative pour le capitaine Eden Hazard qui fêtera sa 100e sélection. « Quand on arrive à un tel palier, ce n’est pas rien », a d’ailleurs reconnu le sélectionneur national, Roberto Martinez. « Le faire à 28 ans est encore plus impressionnant. Surtout pour un médian offensif qui montre autant de consistance. Durant ces 11 dernières années, il a toujours fait montre d’un très beau niveau. Il doit servir d’exemple à tout un chacun. »

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Bruxelles-les-Bains a vécu. La faute aux travaux programmés. Et à une volonté de décentralisation.

    Bruxelles-les-Bains, c’est fini: place à Hello Summer

  2. @News

    Antwerp - Standard: Laszlo Bölöni, entre crainte et respect

  3. L’ail des ours fait partie des plantes sauvages dont la consommation est encouragée par l’ASBL Cuisine sauvage.

    Plantes sauvages: un garde-manger gratuit et accessible

Chroniques
  • Vie privée et numérique: grimacez! Vous êtes filmé

    Début avril, le New York Times a lancé une série spéciale, intitulée le Privacy Project, qui sonne le tocsin contre tous ceux qui nous espionnent, nous filment, nous fichent, nous taggent, nous ciblent. « Les pays occidentaux sont en train de construire un Etat de surveillance aussi totalitaire que celui actuellement mis en œuvre par le gouvernement chinois », s’inquiétait le chroniqueur Farhad Manjoo.

    Exagération ? On a peine à s’imaginer que le système de surveillance chinois, en particulier son recours massif à la reconnaissance faciale pour traquer les citoyens déviants, puisse être adopté par des démocraties libérales. Et pourtant. « Nous avons abandonné trop de contrôle sur notre vie numérique, écrivait sa collègue Kara Swisher. Nous ne pouvons plus le tolérer ».

    Elle n’est pas seule...

    Lire la suite

  • Macron: le prix à payer pour une politique «plus humaine»

    L’intervention d’Emmanuel Macron ce jeudi soir était censée ranimer son quinquennat. Un mandat toujours englué, après deux ans de pouvoir, dans une crise sociale sans fin et une impopularité record. Pas sûr que le but ait été atteint.

    Certes, le moment était grave. Il a su trouver le ton juste pour regretter ses erreurs et retracer un...

    Lire la suite