Accueil Belgique Politique

Urbanisme: les communes wallonnes opposées aux délais de rigueur pour les demandes de permis

Le futur code de l’aménagement impose à l’administration de rendre des décisions dans des délais très précis. « C’est intenable pour nous ! », dénonce l’Union des villes et communes qui demande davantage de temps.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

En débat au parlement, le futur code wallon du développement territorial (CoDT) compte notamment instaurer des délais de rigueur aux communes qui accordent les permis d’urbanisme ou d’urbanisation (ex-permis de lotir). En bref, les collèges communaux auront respectivement 75 et 115 jours pour se prononcer.

Trois cas de figure

A défaut, le dossier échappera au pouvoir local. Trois cas pourront alors se présenter.

Un  : si le fonctionnaire délégué de la Région a rendu un avis, celui-ci vaut décision, favorable ou non.

Deux  : le fonctionnaire délégué prend le relais de la commune. Il dispose de 40 jours (ou 80 en cas d’enquête publique) pour se prononcer.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs