«J’ai pensé que c’était la fin»: le récit glaçant des rescapés du navire «Viking Sky» en Norvège

© AFP
© AFP

Victime d’une avarie moteur dans des eaux périlleuses au large de la Norvège, le navire de croisière Viking Sky a rejoint sans encombre dimanche un port refuge grâce à une opération de sauvetage dantesque après avoir frôlé la catastrophe.

« Terrifiant » : des hélicoptères évacuent les 1.300 passagers d’un paquebot en difficulté en Norvège (vidéos)

Lors d’incessantes navettes d’hélicoptères, 460 de ses 1.373 occupants avaient auparavant été hélitreuillés, certains de nuit, depuis le pont du paquebot battu par des vagues atteignant 15 mètres, puis évacués vers la terre ferme. Vingt-cinq ont été hospitalisés.

Scènes dramatiques

Les passagers ont dépeint des scènes dramatiques. L’Américain Rodney Horgan, a ainsi décrit comment un mur d’eau «  de six-sept pieds » (environ deux mètres) s’était engouffré à l’intérieur du bateau à travers une paroi en verre brisée.

«  20 à 30 personnes ont juste été balayées devant moi », a-t-il témoigné au micro de la radiotélévision NRK. «  J’étais debout, ma femme assise devant moi et, tout à coup, elle n’était plus là. J’ai pensé que c’était la fin », a ajouté cet homme barbu, encore bouleversé.

Les hôpitaux de la région ont annoncé avoir accueilli 25 personnes, dont une dans un état grave. «  Nous avons été si près de la catastrophe », a témoigné une autre passagère, Ruth McIntyre, auprès du journal Dagbladet.

«  Les objets ont commencé à voler à travers la pièce, les meubles glissaient et heurtaient les parois, tout tombait. On était secoués dans tous les sens et il est apparu clair que quelque chose clochait sérieusement », a-t-elle raconté. Selon un autre passager évacué, le bateau tanguait d’environ «  45 degrés de chaque côté ».

Exploité par l’opérateur norvégien Viking Ocean Cruises, le Viking Sky est un navire moderne, lancé en 2017, d’une capacité de 930 passagers. En provenance de Tromsø (nord), il devait regagner Stavanger (sud-ouest) lorsqu’il a subi l’avarie.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Møre og Romsdal|Norvège
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le patrimoine financier des Belges se montait au 31 décembre à 1.317,4 milliards d’euros, soit 22,4 milliards de moins qu’un an auparavant.

    Le patrimoine financier des Belges diminue pour la première fois en 10 ans

  2. BXL

    Le bulletin des ministres bruxellois: discrète satis’ pour le gouvernement Vervoort

  3. Wallonie

    Le bulletin des ministres wallons: deux exécutifs pour deux demi-bilans

Chroniques
  • Brexit: l’heure est à la glorification du passé britannique

    Par Marc Roche

    On allume la radio ou la télé ou on ouvre son journal. Et les petits matins d’un printemps ensoleillé deviennent blêmes. Après la trêve pascale, le grand-guignolesque feuilleton du Brexit a repris.

    Depuis la décision du Conseil européen, la Première ministre Theresa May y compris, d’étendre la date butoir du divorce au 31 octobre, une sorte de « drôle de guerre » prévaut au Royaume-Uni. A part quelques escarmouches par médias interposés, il ne se passe rien.

    En effet, la cheffe du gouvernement peut garder son poste jusqu’en décembre si elle le souhaite. Les négociations entre le gouvernement et l’opposition travailliste sont dans l’impasse. De nouveaux votes indicatifs doivent avoir lieu au Parlement, plus divisé que jamais. Les partis se préparent aux vraies-fausses élections...

    Lire la suite

  • Bulletin des ministres: la Belgique de fiston fait mieux que celle de papa

    Soixante-deux journalistes du « Soir », du « Standaard » et de « Bruzz » à Bruxelles se sont prêtés à l’exercice délicat d’attribuer une cote à tous les ministres francophones et flamands de ce pays. Nous publions ce mercredi les derniers bulletins. Un exercice qui contient certainement sa part de subjectivité mais qui livre d’intéressants enseignements. On constatera d’abord qu’en appliquant la même méthode d’évaluation, le gouvernement fédéral obtient une moyenne de 54 %, alors que Bruxelles atteint 59...

    Lire la suite