Euro 2020: les Diables rouges tout sourire après leur victoire face à Chypre (0-2, vidéos)

@News
@News

Les Diables rouges n’ont pas traîné pour se mettre définitivement à l’abri dimanche soir à Nicosie où Eden Hazard, qui fêtait sa 100e sélection, et Michy Batshuayi ont été les bourreaux des Chypriotes en moins de 20 minutes de jeu. De quoi réjouir tout le monde.

Michy Batshuayi : « C’est bon pour le moral »

« Nous ne jouions pas à domicile, mais bien sur un terrain compliqué à l’extérieur. Mais avons réussi à nous en sortir en prenant rapidement les devants », confiait, au micro de la RTBF, le second buteur belge. « Je marque, on prend trois nouveaux points, on a six points sur six… C’est bon pour le moral ».

Eden Hazard : « J’ai inscrit mon 30e but »

Eden Hazard a fait le show pour sa 100e sélection. « Ca fait beaucoup de bien de planter son 30e but alors qu’on fête sa 100e sélection », a-t-il notamment avoué, toujours au micro de la RTBF.

Urko Pardo : « On jouait contre les meilleurs ».

Dans le camp adverse, la déception primait. Comme l’a d’ailleurs avoué Urko Pardo, le gardien de but de cette sélection chypriote, à la télévision. « C’est toujours un privilège de jouer contre les meilleurs et la Belgique est nº1. C’était un match très spécial pour moi qui ai vécu là-bas ».

La fête avec les supporters

Les Diables ont donc pu saluer leurs supporters à Nicosie, vu cet excellent résultat.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Jean-Pierre et Luc Dardenne

    Pourquoi les films des frères Dardenne sont faits pour Cannes

  2. Le 4 août 1981, Reagan convoqua la presse à la roseraie de la Maison-Blanche...

    Quand décolla le «reaganisme»

  3. Le retour de Farage au cœur de l’échiquier politique britannique souligne l’exaspération du peuple du Leave devant l’impasse du Brexit.

    Brexit: le retour de Nigel Farage ou le spectre de 2014

  • Notre-Dame: la générosité ne garantit pas l’indulgence

    Dans 500 ans – si la planète est toujours là –, les visiteurs de la nouvelle cathédrale de Notre-Dame de Paris s’interrogeront sur l’identité de cette gargouille et de cette guivre à tête humaine qui orneront peut-être la partie restaurée du bâtiment : « Mais qui sont ces gens ? » On leur répondra : les donateurs de l’époque. Lorsque Notre-Dame a brûlé, deux hommes, François Pinault et Bernard Arnault, ont cassé leur tirelire pour permettre à ce monument de reprendre le cours de sa longue vie et au peuple de...

    Lire la suite